AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Zooey • be careful what you wish for

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Zooey O'Leary
high hopes

➢ POSTS : 16 ➢ ÂGE : bientôt 25 ans
➢ OCCUPATION : infirmière aux soins intensifs
➢ STATUT CIVIL : célibataire depuis peu & cocue aussi pour la forme
➢ ATTIRANCE : tout ce qui me permet de me changer les idées sincèrement
➢ AVATAR : Aya Shalkar
➢ WHO ARE YOU : une petite patate douce
➢ INSCRIPTION : 28/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Zooey • be careful what you wish for   Jeu 28 Déc - 4:34



Zooey Anthea O'Leary
The sun went down and it never came up. Screaming in the dark ain't loud enough. As far as I could see, you were just beyond my reach
Identité : Je ne suis pas certaine qu'il y ait grand chose à dire sur mon prénom, désolée pour ceux qui sont là en quête de belles histoires. Mes parents, comme beaucoup de parents par delà le monde, ont collectionné les bouquins remplis de noms originaux pour finir par se mettre d'accord sur quelque chose de passe partout, presque banal. Zooey. Il y en avait trois dans ma classe quand j'étais petite, c'est pour dire. Anthea m'a été donné en hommage à ma grand-mère maternelle, ce qui est une pratique assez commune aussi et O'Leary, si ce n'est que c'est Irlandais (pays où je n'ai jamais mis les pieds, such a shame)... Si vraiment vous voulez une histoire, il me semble que si j'avais été un garçon, je me serais appelée Oliver. Voilà voilà. Surnom : Mon père m'appelle Zooz depuis que je suis enfant, je n'ai pas la moindre idée d'où ça lui est venu, mais c'est resté malgré les années. Sinon dans les surnoms ridicules y aussi Biquette, qu'ils utilisent souvent en hommage à mon côté têtu il parait et il y a bien eu une époque où certaines personnes s'étaient lancées dans l'utilisation de Zoomzoom. Heureusement celui-là n'est plus utilisé (sauf par mon petit cousin, mais j'imagine qu'il y tient parce que c'était son idée). Sinon, mes amis m'appellent Zooey. Enchantée. Enfin Zooey... ils font un peu à leurs sauces selon l'humeur, mais je ne tiens pas de liste, j'ai autre chose à faire. Age : Je suis née le 27 février 1993 de l'autre côté de la baie à San Rafael, j'aurai donc 25 ans début de l'année prochaine. Métier :  Je suis infirmière aux soins intensifs. Statut civil : Célibataire depuis peu Orientation sexuelle : Disons que ça n'a jamais eu beaucoup d'importance, d'aussi loin que je me souvienne, il n'y a jamais eu qu'Eliott pour moi. Mais de manière générale, le genre de mon partenaire n'a jamais été sujet à questionnement. Dire que je m'en fous est probablement ce qu'il y a de plus proche de la vérité. Après Eliott, je dois bien avoué que c'est plutôt chez la gente féminine que j'ai cherché du réconfort. Mais bon, du moment que la compagnie est bonne, qu'elle ne pose pas trop de question et qu'elle est partie avant que le reste du monde ne se réveille, fille ou garçon, peu importe vraiment. Groupe : Money Power Glory Scénario ou inventé : inventé Est-ce un double-compte : nope.

Aspiration : Je suis carriériste, ce n'est un secret pour personne. Je suis ambitieuse, ça aussi c'est quelque chose qu'on m'a souvent reproché. En fait on continue à me le reprocher. Malgré tout, je ne pratique pas le métier de mes rêves, s'en est même assez loin et ça non plus ce n'est pas un secret. Je voulais être chirurgienne et plus on me disait que ce n'était pas pour moi, plus j'étais motivée à le faire. Arrivée à ma première année de médecine, j'ai pris un peu de recul entre ce que j'attendais de mon métier, ce qui m'était possible de faire et ma petite fierté parfois mal placée (je l'avoue c'est un bon départ non ?) et j'en suis arrivée à la conclusion qu'être médecin urgentiste était peut-être quelque chose qui me correspondrait plus. Malheureusement, quelques imprévus sont venus compliquer mes projets et je me suis donc finalement rabattue sur le métier d'infirmière par soucis d'économie de temps et par facilité. Alors n'allez pas me faire dire ce que je n'ai pas dit, il est vrai que dans mon cas il m'arrive de le voir comme un plan b, mais infirmier est un métier pas facile et tout à fait honorable. En fait, la plupart d'entre nous mériteraient sincèrement la médaille d'honneur et le salaire d'un footballeur pour être franche. Dans nos plus mauvais jours, on tombe sur un patient pénible à se demander si c'est pour une caméra cachée, avec une famille bambouseraie (a.k.a ils réfléchissent et t'entends la brise) le tout en courant après des médecins souvent pédants qui doivent aller se fumer une clope ou quinze donc ils n'ont naturellement pas le temps... Ajoutez quelques administrateurs incompétents et plus concentrés sur leurs chiffres, deux trois urgentistes aussi paramétrés qu'une contrefaçon chinoise d'Iphone, du matériel triplement repeint pour paraître plus neuf,... Tout ça entre collègues débordés et avec le sourire bien entendu. Et dans nos meilleurs jours, c'est presque pareil. Pour beaucoup, nous sommes tout en bas de l'échelle et peu importe si c'est en fait à nous de faire le plus gros du boulot, le sale boulot aussi. Ce n'est pas le métier dont je rêvais, mais ce n'est pas pour ça qu'il me déplaît, que je le fais mal ou en parle comme d'une corvée. Je reste dans ma vocation d'une certaine façon et à la fin de la journée je suis contente de ce que j'ai accompli. J'ai énormément de bons souvenirs à partager et me lever pour aller bosser n'est que très rarement quelque chose que je redoute. Mais je ne décourage pas, malgré tout, de reprendre mes études premières un jour et devenir médecin, comme je l'ai toujours voulu. Mes journées de dingues, je les rempli plus encore en me plongeant tous les jours dans mes bouquins, apprendre, en savoir toujours plus et me dépasser à toujours fais partie de moi. Je prends un peu d'avance pour le jour où je pourrai retourner à mes premiers amours. Mais pas aujourd'hui, aujourd'hui je termine ma garde et je vais chercher mon fils à l'école. Et oui...


Are you fogged up?


• Elliot, ce prince charmant.
Nous ne devions pas avoir plus de huit ans lorsque nous nous sommes promis de nous marier un jour, quand nous serions de grandes personnes, avec des boulots importants, des enfants, trois ou quatre. Une belle maison pas loin de la mer, avec un ou deux chiens et des voitures qui roulent vite, très vite. C'était notre idée de la belle vie. Et puis quelques mois plus tard, nous rêvions de voyager autours du monde, main dans la main, un ou deux enfants sous le bras, se goinfrer de paysages et de cultures si éloignées de la nôtre sans jamais vraiment penser à se poser. Nous rêvions d'être de grands espions à l'anglaise, des bandits bourrés de frics volés à ceux qui ne le méritent pas, le premier couple d'astronaute sur Mars, avoir un restaurant, ou mieux encore un énorme hôtel de luxe avec des baignoires tellement grandes qu'on pourrait faire y faire le dos crawlé.
Nous avions une nouvelle vie de rêve toutes les deux semaines, mais dans chacune d'elles, une constante : nous serions ensemble, toujours ! Adorablement mignon hein ? Nous avons grandis comme attachés par la hanche, unis par l'improbable compréhension que nous avions l'un de l'autre malgré nos différences. Et pourtant, comme tous les adolescents qui s'ouvrent au monde, aux amis et aux amours, nous avons tatillonner loin de l'autre ou plutôt l'un sans l'autre. Pas très longtemps cela dit. Les amis dans notre genre, les confidents de tous les instants, il arrive souvent un moment où ils finissent par vous dire qu'ils sont comme frère et sœur. Pas nous. Il n'a jamais été question d'amour fraternel. Nous étions peut-être juste un peu trop peureux, un peu trop fiers, un peu trop naïfs. Alors nous avons cherché d'autres émois, des émois finissant inlassablement par se faner, nous ramenant inexorablement l'un vers l'autre. Jusqu'à ce que nous nous donnions enfin une chance de s'aimer comme nous l'avions toujours cherché, toujours rêvé. Loin du conte de fée, c'était une belle histoire, avec ses hauts et ses bas. Surtout pour ses hauts et ses bas. C'est ce qui rendait notre histoire exaltante d'un certain point de vue. C'était évident, c'était naturel, peut-être même était-ce écrit comme dirait Slumdog Millionaire. Puis je suis tombée enceinte. Oui moi, jeune fille informée, responsable et loin d'être inconsciente, comme quoi ça n'arrive pas qu'aux autres et ça arrive aussi plus vite qu'on ne le pense. A la fois terrorisés et emballés, nous étions bien conscients de notre âge, de notre situation. Lui l'enfant ayant perdu ses parents trop jeune, catapulté dans une famille aimante, mais qui n'est pas vraiment la sienne, peu intéressé par les études, mais avec de l'or dans les mains. Moi, l'enfant unique, fruit d'une union mûre et solide, l'étudiante émérite et chevronnée, l'ambitieuse aux milles projets. Nous les deux enfants qui se sont toujours aimé.
Nous étions trop jeunes, à ça putain nous étions trop jeunes. Et pourtant. Face à la liste, tous les jours un peu plus longue, des sacrifices que nous aurions à faire, des raisons pour lesquelles tout ceci ne pouvait être qu'une mauvaise idée, nous nous retrouvions toujours face à cette évidence : cette famille naissante c'était notre projet, ça l'avait toujours été. Alors, par un beau jour de printemps, notre fils, Oscar, est né. A mon humble opinion y a rien de plus moche qu'un nouveau né, à part peut-être une tarentule, mais je rejoins le cliché de toutes les mères du monde. Oscar, c'était le plus beau. C'est toujours le plus beau d'ailleurs, ça se sait. Nous n'étions pas prêts, mais au fond, qui pourrait vraiment prétendre l'être ?  Les journées de fous se sont succédé, sans jamais se ressembler et nous n'avions jamais été aussi proches et soudés tout en étant aussi séparés et incompris. S'aimer n'avait jamais été un problème, ou du moins c'est ce que je pensais bêtement. Jusqu'au jour où, rentrant vidée d'une journée à l'hôpital suivie d'une soirée chez ma mère avec Oscar, je me suis retrouvée face à face avec la réalité dégueulasse. Peut-être étais-je finalement la seule à vivre une histoire d'amour. Elliot lui, semblait préférer les histoires de cul. Quel beau salaud ! Trompée et trahie, j'ai tourné les talons, Oscar sous le bras et je suis partie sans le laisser s'expliquer. Expliquer quoi d'ailleurs ? Le tout venant du fourage de garce ? Jusqu'ici c'était moi la garce à qui il faisait son numéro, merci bien, je sais comment ça fonctionne. Gardant mes larmes pour moi pendant des jours, des semaines, des mois. En fait, les seules qui j'ai versé n'étaient rien de plus que des larmes de rage et puis depuis, plus rien. Ma mère me dit que ma peine viendra. Le jour où j'aurais fini d'être en colère. Le jour où je prendrai assez de recul sur notre histoire pour me rendre compte que si je lui donne volontiers tous les torts, tout ça est peut-être un peu de ma faute à moi aussi. Enfin ça c'est ce qu'elle dit elle, moi je maintiens ma première version : Eliott, ce bel enfoiré !


• Oscar, ce rayon de soleil.
J'ai un fils et aujourd'hui, il a trois ans. Je ne voudrais pas me la jouer vieille rombière, mais purée, c'est fou ce que le temps passe vite ! Enfin, c'est relatif vous me direz. Ça passe, ça passe et en même temps, depuis que c'est fini avec Eliott, j'ai parfois l'impression que le temps se traîne. C'est bizarre cette sensation que le temps vous échappe. Vous regardez votre vie et c'est si peu et trop à la fois. Il m'arrive parfois de penser à ces cinq ou six dernières années, en me demandant où pouvait bien être passé tout ce temps. Où je pouvais bien être passée pendant tout ce temps.
Je me revois, pousser Eliott sur la balançoire du parc où nous nous rencontrions tous les après-midi. Je me revois lui offrir des fleurs que je cueillais sur le chemin de ma maison. Je me revois lui tirer la langue, le bouder et le câliner sauvagement l'instant d'après. Je me revois à ses côtés après l'école, écumant les rues de notre ville, flanqués de nos amis. Je me revois lui adresser un dernier sourire avant de m'éloigner aux bras de mes nouveaux coups de coeur. Je me revois déversant mes rancœurs à renfort de vulgarités plus colorées les unes que les autres lorsque tout ça ne menait à rien de bon, à rien qui ne me convenait. Je le revois me sourire tendrement à chaque fois que je plantais un baiser sur ses lèvres. Je me revois, assise par terre près de lui, ouvrant mes lettres d'admission : Harvard, Hopkins, Standford, Duke, Columbia. Reçue partout, rêvant d'Havard depuis gamine, mais me décidant finalement pour Standford, restant tout près de San Francisco pour lui, pour Eliott, pour ne pas se retrouver séparés. Je le revois m'offrir une glace pour fêter ça. Je le revois à la nuit tombée sous les fenêtres de ma chambre, des plats chinois dans les bras et un sourire charmeur aux lèvres, bien décidé à m'éloigner de mes bouquins ne serait-ce qu'une heure. Je le revois, vanné de ses nuits sans sommeil, les yeux pétillants de fierté et le verre à la main, le levant bien haut pour fêter ma première année rondement menée. Ses Tshirt colorés, ses manies rigolotes, ses yeux amoureux et ses sourires cajoleurs. Je le revois, endormi, sa tête posée sur mes genoux alors qu'une fois de plus je suis plongée dans mes révisions, souriant de plus belle lorsque j'abandonne enfin pour la journée, me joignant à lui, lui quémandant un peu d'affection. Je le revois une fois de plus, le verre à la main, me félicitant d'une seconde année toute aussi glorieuse que la première. Sa bienveillance, son optimisme. Puis je revois son inquiétude lorsque je tombe malade, des nausées désastreuses et les migraines ruinant mes journées d'étude et puis son soulagement lorsque ça semble passer. Ses incertitudes et toutes ses peurs à fleur de peau lorsque finalement il s'avère que je ne suis pas malade, mais enceinte. Je le revois discuter fébrilement jusqu'au petit matin, cherchant à haute voix ce que nous allions faire maintenant. Je le revois bêtement heureux, décidant de tenter cette aventure incroyable ensemble. Je le revois, m'observant avec tendresse, appréhension et certitude. Je le revois m'obligeant à m'étaler dans le sofa, me caressant doucement le ventre, les fiches à la main, me faisant réciter pour ma nouvelle salve d'examen. Viennent ensuite rapidement ses yeux humide de satisfaction et son corps tremblant de nerf aux premiers cris de notre fils. Jusque là, je le vois, aussi clair que le jour. Je ne vois que lui. Et puis je nous vois nous. Eliott, Oscar et moi, debout dans la foule, attrapant mon diplôme au vol avant de rentrer bien au calme, chez nous. Je les revois babiller joyeusement sur le sofa, dans leur petit monde rien qu'à eux alors que je rentre de mes journées de stage toujours plus éprouvantes. Je les revois, partir pour une promenade au parc où nous allions enfants, alors que je cours pour commencer ma première journée de boulot. Je les vois autours de la table chez mes parents alors que je m'en vais en trombe pour une urgence à l'hôpital. Je les revois tellement et pourtant les vois si peu. Doucement, ça devient flou. Et puis un beau jour, je ne vois plus que ma mère, son sourire forcé et ses yeux désolés alors que je viens chercher Oscar chez elle après une longue journée de travail pour retourner dans ce petit appartement que j'appelle « la maison ».  Je ne suis pas dupe, pour Oscar ce n'est pas la maison. Sa maison, elle est auprès de son père. Sa maison, elle est là où on lui accorde du temps et de l'attention. Moi je n'ai pas le temps de faire attention. Ou peut-être que je ne me donne pas le temps de faire attention. Je ne sais pas, je ne sais plus. J'ai jamais trop su en fait. Mon chemin était tout tracé et puis le wagon a dérapé et depuis je ne sais plus. Oscar, cet accident de parcours.


• Dasha, cette maman.
Arrivée en Californie à la fin de l'enfance, tout droit venue du Kazakhstan, ne parlant pas un mot d'anglais. Réservée et rêveuse, mais persévérante et ambitieuse. Il parait que je lui ressemble, je le prends comme une compliment personnellement. Quand j'étais petite, elle me parlait souvent du décalage qu'elle ressentait parfois entre sa vie auprès de sa famille et celle qu'elle se construisait à l'extérieur. Des journées bruyantes entourées de ses nombreux frères et sœurs dans une maison minuscule, puis de celles plus bruyantes encore dans les rues de la ville qu'elle aura finalement fait sienne. San Francisco, sa ville d'adoption, sa ville de cœur. Cette ville où elle trouvera enfin sa place rien qu'à elle. Aux sièges des auditoires en tant qu'étudiante, puis au barreau en tant qu'avocate et finalement auprès de mon père, avocat lui aussi. Ils sont beaux tous les deux, ils sont heureux, ils me donnent l'impression d'avoir tout compris. Ils sont de ceux qui ont passé toutes les étapes de la vie dans l'ordre. Ou du moins dans l'ordre qui parait le plus socialement raisonnable. Les études, le boulot, le mariage, les enfants. Enfin l'enfant, une seule. Moi.
J'ai mes parents en admiration, en adoration, il n'y a rien de mal à ça. Enfin, je pense pas. Mais j'imagine que je ne dois pas trop m'étonner du coup, avec des attentes pareilles, de me retrouver parfois déçue de m'être laissé emportée si loin de cette vie que je m'étais prévue, à l'image de la leur. Heureusement pour moi, j'ai toujours pu compter sur leur soutient et leur amour, même lorsque j'imaginais ne pas le mériter. Je le mérite peut-être même de moins en moins. Eliott aussi pouvait compter là-dessus. Enfin presque. Mon père ne l'appréciait pas des masses, ma mère par contre le traitait comme un fils. Quelle conne. Comme quoi, il n'y a pas moi qui me serai faite avoir. Quoi que, pour une raison qui m'échappe complètement, elle ne semble pas lui en tenir rigueur. En fait je crois qu'elle le voit désormais plus souvent que je ne le vois moi. Et très sincèrement ça me fait chier, mais j'ai passé l'âge de faire des caprices de gosse. Être bêtement impulsif, c'était le truc d'Eliott, pas le mien. Et puis si c'est elle qui le voit, c'est une truc que moi je n'ai pas à faire. On se passe Oscar par le biais de nos parents et c'est pas plus mal comme ça.
Enfin bref, tout ça n'empêche que ma mère, a toujours été mon modèle et l'est peut-être même toujours. Un modèle que j'ai bien faillit perdre il y a quelques semaines dans un accident de voiture qui lui aura coûté un rein. Mais on ne se débarrasse pas de ma maman aussi facilement, oh ça non.
Dasha, ma maman, cette battante.


• Zooey, cette enfant.
Parce que dans tout ça il y a moi. En tant qu'interprète principale de ma propre vie, j'imagine que j'ai droit à un tout petit paragraphe. Tout petit promis, après tout il n'y a pas nécessairement grand chose à dire. Infirmière douée, fille correcte, petite amie passable, maman nulle à chier. Voila qui résume mon histoire. A faire chialer un sociopathe hein ? Bon peut-être que j'en fais un peu trop, c'est pas mon genre d'être dramaqueen pourtant. Par contre j'ai toujours été quelqu'un de franc et droit au but, alors je vais vous parler en toute franchise. D'une enfant joviale, rêveuse et légèrement revêche, je suis passée à adolescente passionnée, persévérante et ambitieuse pour terminer sur le rôle de l'adulte débordée, volontaire et légèrement désabusée. Si ça ne tenait qu'à moi, ça n'aurait pas fini comme ça, mais je n'ai pas franchement le choix pour le moment. Alors dit comme ça c'est vrai que ça a l'air tout moche, mais donnez moi au moins l'occasion de vous montrer qu'il y a plus que ce je laisse voir.
Parce que mes études et puis mon travail ont toujours été ma priorité numéro une, on aime dire de moi que je suis une fille distante, égocentrique et intransigeante. Et pourtant cette passion que j'ai pour la médecine, elle me vient de ce goût que j'ai d'aider les autres, de me rendre utile, de rendre la vie des autres plus facile, parfois au détriment de ma propre vie que j'ai le chic pour rendre plus compliquée. Je donne sans compter, mais parfois il faut croire que ce n'est encore pas assez.
J'ai vu mes parents réussir et j'ai mis la barre haut, très haut, dès mon plus jeune âge. Mais ce n'a jamais été un secret, à tout ceux qui auront partagé ma vie de près, je n'ai jamais caché cette ambition d'être plus, toujours plus. Ce n'est pas une folie des grandeurs, pas de mon point de vue, comme tout le monde, je cours simplement à la recherche du bonheur. Je cherche simplement à m'épanouir dans une vie dont j'ai toujours voulu. Peut-être que je me suis un peu perdue en chemin, peut-être que si je me laissais l'occasion de faire le point, de prendre du recul, je réaliserais enfin que dans cette course effrénée, j'ai laissé de côté des choses dont j'ai toujours rêvé et que j'avais déjà, là sous mes yeux. Mais pour le moment je n'ai pas le temps, je ne me laisse pas le temps. Mon temps, il est pour mes patients, il est pour mes bouquins et il est pour ce projet que j'ai de devenir médecin. Et les journées de 38 heures n'ayant pas encore été inventées, (ain't nobody got time for that ?) il m'arrive donc régulièrement de délaisser un rôle important dans lequel je me voyais pourtant tellement heureuse enfant. Celui de femme, celui de maman. Je l'aime mon fils, je vous jure que je l'aime, mais il m'arrive parfois de me surprendre honteusement à l'envisager comme un inconvénient, une bavure. C'est plus fort que moi. J'ai beau faire de mon mieux pour ignorer cette réalité que même moi je trouve abjecte, mais il m'arrive d'avoir des jours de lucidité, de regarder mon fils grandir et de me rendre compte que je n'en ai rien vu. Je l'ai voulu, même si on a fait semblant d'y réfléchir de façon responsable, c'était évident qu'on en voulait de cet enfant. Eliott était prêt, moi aussi. A ses côtés je l'étais, aujourd'hui je n'en suis plus si certaine. Pour rajouter une couche, je nous revois Eliott et moi, amoureux et un peu insouciants et je me dis que mon fils m'aura coûté ça aussi. Ah oui c'est horrible comme pensée, vous pouvez sincèrement aller prendre l'air si jamais c'est trop à avaler hein. Je ne vous en voudrais pas. C'est plus facile de se dire que c'est un peu de sa faute à lui plutôt que ma faute à moi j'imagine. On était heureux ou plutôt j'étais heureuse. Même avec les nuits trop courtes et les journées trop remplies. Aux côtés d'Eliott et d'Oscar, je pensais pouvoir tout avoir. Mais ça se saurait si c'était le cas et à trop tirer sur la corde, elle finit par se casser. Aujourd'hui mon bonheur est si spectaculairement feint que seuls ceux qui m'ont connu toute ma vie voient cette lueur dans mes yeux qui s'éteint tout doucement. Certes, je suis toujours souriante, joviale, serviable, persévérante, loyale, passionnée. Mais je suis aussi perdue. Incroyablement perdue. Ne le dites à personne, s'il vous plaît.
Zooey, cette rêveuse paumée, même si elle l'ignore.



Pseudo/Prénom : Moi c'est toujours Lou, personne ne m'a trouvé un nouveau surnom qui claque depuis al dernière fois qu'on s'est vu Age : Toujours le quart de siècle Pays : Il est tout plat mon pays ! Puis il est plein de neige aussi    Avatar : Aya Shalkar Rang : high hopesComment as-tu connu le forum ? Bah en fait je m'y étais inscrite il y a quelques mois déjà (un peu après mon anniversaire je crois, c'était un cadeau de moi à moi :D) et puis avant même que j'ai eu le temps de faire quoi que ce soit, j'ai été promue au boulot ce qui m'a obligé à laisser tomber le rp par sérieux manque de temps. Aujourd'hui, j'ai plus de boulot, mais du j'ai du temps et l'envie de reprendre le rp comme c'était prévu ces vacances d'été :D Melvin vous fait des bisous, il a pas su venir, il est en dérangement, mais il vous aime d'amour      Qu'en penses-tu jusqu'ici ? Bah c'est toujours fabulous hein ! J'ai l'impression qu'il y a plein de trucs qui ont changé et en même temps, ça reste foutrement gorgeous et puis quand je suis arrivée la première fois y avait Troye Sivan sur le design et maintenant y a Cameron Monaghan, que demande le peuple sincèrement ?    C'est comme un cadeau sous le sapin, ça fait du bien au moral ! :D C'est tout doux comme mon chat !    Un dernier mot ? Alpaga  !    



Code:
<pris>aya shalkar</pris> ▲ zooey o'leary


Dernière édition par Zooey O'Leary le Sam 30 Déc - 2:42, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Zooey O'Leary
high hopes

➢ POSTS : 16 ➢ ÂGE : bientôt 25 ans
➢ OCCUPATION : infirmière aux soins intensifs
➢ STATUT CIVIL : célibataire depuis peu & cocue aussi pour la forme
➢ ATTIRANCE : tout ce qui me permet de me changer les idées sincèrement
➢ AVATAR : Aya Shalkar
➢ WHO ARE YOU : une petite patate douce
➢ INSCRIPTION : 28/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Zooey • be careful what you wish for   Jeu 28 Déc - 4:34




just beyond my reach



« OSCAR CA SUFFIT MAINTENANT ! T'ES PÉNIBLE ! »

C'est pas mon genre de gueuler, ou peut-être que j'essaye que ça ne soit pas mon genre. Enfin, pour être tout à fait franche, j'aime me dire que c'est pas mon genre surtout. Que se soit me mentir à moi-même ou pas, je n'ai présentement pas assez de recul pour en juger de façon certaine. Une partie importante de mon travail est ma capacité à garder mon sang froid en période stressante après tout, je dois pas être si mauvaise... si ? Enfin bref, ce dont je peux juger ce soir par contre c'est que l'énergie cosmique, si tant est que l'on croit à ce concept, avait bien décidé de me brouter la frange puissance trois et que mon fils avait décidé de soutenir le projet. Putain de militant. Comme si je n'avais pas déjà passé ma journée entière à courir après un stagiaire capable d'aller pisser, bouffer des sushis premier prix, changer une poche de morphine, fumer comme une cheminée en plein hiver et refaire un bandage, le tout sans jamais se laver les mains une seule fois. Pour parfaire le tableau, rajoutons à ça la perte d'un patient. Un pauvre gamin, à peine plus jeune que moi, passé sous une voiture après un accident de moto. Il était pourtant bien parti, on y a cru, on y a tous cru et puis le cœur a lâché la rampe sans prévenir. Même son chirurgien fut surpris. Des parents et deux petites sœurs. Une famille de plus en deuil ce soir et ce foutu stagiaire qui me regarde avec des yeux de Petit Poney lorsque je lui demande le défibrillateur. Alors je sais que les soins intensifs c'est beaucoup de pression quand on ne sait pas encore sur quel pied danser, je le sais, j'y étais y a moins de deux ans. Mais s'il commençait déjà par passer plus de temps à m'écouter qu'à se curer le nez, ça serait déjà ça de pris. Mais non, il doit y avoir deux trois Pokémon à attraper dans la salle de repos j'imagine. Déjà que ce n'est pas mon stagiaire... je n'ai pas droit au stagiaire moi.

En attendant, voilà où j'en suis rendue. Après une journée pourrie à materner un ado qui a trop regardé Grey's Anatomy, j'ai tout juste eu le temps de faire deux trois courses avant d'aller chercher un Oscar survolté et bien décidé à jouer les emmerdeurs. Si ça s'était arrêté à ses avis très bornés sur le chemin à prendre pour revenir de l'école et sur la musique à jouer dans la voiture, on aurait pu parler d'une bonne journée. Mais non mon ami, trop facile. T'as cru ! A peine rentré, il file dans sa chambre, décide d'en sortir quelques petites voitures, puis toute sa trousse de crayons de couleur et les 141 feuilles blanches qui vont avec, puis finalement son robot téléguidé (encore une grande idée de mon père je le crains). Et là encore, il a trois ans, il faut laisser ses enfants être des enfants et c'est pas comme s'il avait déjà des devoirs à faire à cet âge là. Il aurait crié un chouilla moins fort et le spectacle aurait pu être terriblement attendrissant. Oscar et ses cheveux tout soyeux et tout désordonnés, lancé dans la conquête de la salle de bain pour voler au secours de Bounty le lapin en peluche coincé dans la baignoire. Bon ok, en fait c'était chou, même si j'ai pas tout bien compris et que j'ai du me battre avec lui pour aller recherche le lapin moi-même plutôt que de le laisser se casser le cou en essayant d'escalader le bord de la méchante baignoire. J'ai poussé le vice jusqu'à lui proposer de faire des biscuits tous les deux. Une activité qu'il semble apprécier et qui me donne l'impression de passer du temps de qualité avec lui. Mais pas aujourd'hui. Mis a part changer d'avis toutes les trente secondes et bouder lorsque changement impossible il y avait, on ne peut pas dire qu'Oscar aura été l'assistant adorable qu'il est d'habitude. Mais soit, franchement on parle encore d'une promenade de santé à ce niveau là, j'ai eu à faire à des quarantenaires plus capricieux que ça.
Là où ça a commencé à méchamment me tâter l'hippocampe, c'est lorsqu'il a fallu partir en guerre pour qu'il mange ses carottes (seul légume qu'il mange avec appétit en temps normal et seulement parce que Bounty le lapin mange des carottes aussi) et lui faire comprendre que c'est pas parce que Papy le laisse jouer sur son téléphone après le repas que c'est comme ça avec maman aussi. Alors oui j'espérais que le mettre devant son dessin animé préféré avant le coucher me donnerait une petite heure de tranquillité que j'aurais pu mettre à profit pour relire un ou deux chapitres sur les maladies auto-immunes. Mais il a fallu changer de dessin animé trois fois déjà et aucun d'entre eux n'a semblé le calmer suffisamment pour qu'il arrête de gesticuler plus de cinq minutes. On est fin de semaine, demain il retourne chez Eliott et trop c'est trop !

« Si tu ne veux pas regarder tranquillement, c'est au lit direct. »

J'aurais du m'attendre à voir ses grands yeux humides se tourner vers moi, mais il faut croire qu'après trois ans en tant que maman, il m'arrive encore d'oublier que le système du raisonnement et du compromis est légèrement défectueux chez un bambin. D'habitude, à voir ses grosses larmes de chagrin couler le long de ses joues, je me serais déjà précipitée à ses côtés, le cœur serré, tentant tant bien que mal de le réconforter tout en lui faisant comprendre ma pensée de manière plus douce. Pas aujourd'hui. Aujourd'hui est un de ces jours que je déteste, un de ces jours où mon fils m'emmerde ferme. Alors je retourne à mon chapitre sans un regard de plus, trop fatiguée pour parvenir à m'accabler de remords. Enfin ça c'est jusqu'à ce qu'entre deux sanglots, un bruit horrible me parvienne aux oreilles et que je revois les fameuses carottes du repas. Non non pas sous forme de flashback. Sous forme prémâchées, à peine digérées, sur le parquet. Mmmh i'm lovin it !
Cette force qui m'anime lorsque je suis à l'hôpital me prend soudainement alors que je me précipite vers son petit corps sanglotant et l'écarte du carnage alimentaire sur le sol. Soudainement, toute l'irritation accumulée pendant ma journée s'évapore et j'ai presque la voix tremblante lorsque j'essaye de calmer ses larmes en lui caressant sa petite joue toute chaude. Non d'un cochon d'inde libanais, mais il est brûlant le bougre !

« Sssssh c'est tout mon ange, c'est fini. Ssshhh it's okay. Maman est désolée Pumpkin, elle avait pas vu que t'étais pas bien. »

Si ça c'est pas un comble. Une vraie brêle !

« Tu as mal au ventre ? Je sais que ça fait un peu peur ce qui vient de se passer, mais c'est fini mon coeur, ça va passer. On va aller prendre un bain d'accord ? On pourra mettre les petites billes qui fondent et qui sentent bon si tu veux ? Peut-être que si on met des jaunes et des bleues, l'eau deviendra toute verte. Qu'est ce que t'en dis ? Un nouveau pyjama tout doux tout propre et puis on ira lire une histoire avec Bounty ? »

Je sais bien que je babille frénétiquement, probablement d'une voix un peu trop tremblante pour être vraiment compréhensible. Ma partie rationnelle essaye d'éloigner mon cerveau des trois bouquins que j'ai lu dernièrement sur les maladies infantiles, mais je sais qu'une partie de moi panique malgré tout. J'essaye de ne pas trop le remuer, essayant de maintenir au minimum mes envies de le bercer comme je le fais quand il se réveille d'un cauchemar ou que je me retrouve au dépourvu lorsqu'il s'agit de le réconforter. Je n'ai pas la moindre idée de ce que ma bouche raconte lorsque mes habitudes professionnelles se mettent en place, mais j'espère que c'est apaisant. J'espère qu'il comprend que je suis désolée. De ne pas avoir compris plus tôt, de l'avoir forcé à manger ses carottes ou d'être une mère déplorable ça, ça sera probablement à lui de choisir. J'aurais du comprendre plus tôt, il se plaignait d'avoir mal à la tête ce matin en partant. Fichtre fichtre foutre ! Bon Zooey on se reprend. La fièvre, on va commencer par la fièvre. Il nous faut donc un bain, un bain et du sirop. Oh putain mais, ça a un goût dégueulasse ce truc là, c'est pas gagné.

Le reste de ma soirée est floue, entre le bain, le sirop, les câlins, la tentative de diagnostique, l'histoire ou plutôt les histoires, ma tentative de penser à autre chose en étudiant quelques brochures sur les nouvelles découvertes médicale de l'année et les allés retours fréquents dans la chambre d'Oscar pour vérifier sa température et m'assurer qu'il dort enfin paisiblement, je ne sais plus très bien où est la droite où est la gauche. Ce que je sais par contre c'est que lorsque je suis enfin allé me coucher à mon tour, je n'ai pas envie de devoir le ramener chez Eliott demain. Et si une fois les lumières éteintes et le silence de l'appartement me pesant sur les épaules je me suis mise à pleurer comme une enfant à mon tour, personne n'a à le savoir. Personne ne doit le savoir.




Dernière édition par Zooey O'Leary le Dim 31 Déc - 13:09, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Izzy Whitaker
lust for life

➢ POSTS : 139
➢ ÂGE : vingt-cinq années remplies, beaucoup de bonheur, parfois moins, mais la balade en vaut la peine.
➢ SURNOM : Izzy est un surnom, mais il a revêtu une allure de prénom à travers le temps. Il faut se le dire, Nemesis, ça éveille des sourires en coin qui l'irritent particulièrement.
➢ OCCUPATION : éditrice junior dans une prestigieuse maison d'édition, un véritable rêve qui se réalise.
➢ STATUT CIVIL : c'est compliqué d'aimer une personne de tout son cœur, mais de s'ennuyer à un point tel qu'on se surprend à chercher ces papillons dans d'autres bras.
➢ ATTIRANCE : les hommes éveillent sa passion; il n'en a jamais été autrement.
➢ ASPIRATION : elle aspire au bonheur, purement et simplement. Il lui fuit constamment entre les doigts, ce bonheur que tous recherchent. Elle espère voir son couple remonter la pente après son infidélité, elle espère renouer les liens entre les membres de sa famille, elle espère se plaire à ce nouveau poste qu'on lui a offert sur un plateau d'argent. Mais chaque parcelle de bonheur apporte une ombre...
➢ QUOTE : quand la vie te donne des citrons, fais-en de la limonade.
➢ LOGEMENT : downtown. Là où SF brille et bouge sans cesse, là où tout est tout près à portée de main.
➢ RPS : en cours › elias & famille whitaker

à venir › Levi
➢ AVATAR : la sublime et pétillante Lily James
➢ CRÉDITS : killer from a gang (ava) lilyjamessource (gifs)
➢ WHO ARE YOU : lust for life depuis peu, autrefois cromignonne ou marie
➢ INSCRIPTION : 21/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Zooey • be careful what you wish for   Jeu 28 Déc - 5:00

OK. Genre t'a une plume d'enfer
Ce personnage va être de la bombe
Bonne chance pour la fin de ta rédaction et bienvenue par ici ^^

______
haut les cœurs ♒︎ On peut encore se parler, se toucher et se voir. Approche-toi de moi, serre-moi fort. plus près, encore... avant qu'on se sépare... avant qu'on se sépare. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Maona Whitaker
one step at a time

➢ POSTS : 1404
➢ ÂGE : Vingt-neuf années à son actif.
➢ SURNOM : Aucun. Maona et puis c'est tout.
➢ OCCUPATION : Radiologue depuis peu à l’hôpital de la ville. Entièrement dévouée à son métier.
➢ STATUT CIVIL : Officiellement en couple. Mais pour l'instant laissée seule depuis quelques temps par l'autre personne. En principe heureuse. En vérité, en attente d'un signe de vie et de la bague au doigt. L'excuse : un voyage pour le boulot. La vraie raison : Aller réfléchir sur l'avenir du couple.
➢ ATTIRANCE : Les hommes et rien que les hommes. Surtout un, à vrai dire. Les autres, ça l’intéresse plus.
➢ ASPIRATION : En ce moment ? Là-maintenant ? A bien réfléchir, c'est pas très compliqué. Vivre sa vie, sans se prendre la tête. Se réveiller le matin grâce aux rayons du soleil, faire sa journée de travail, chose qu'elle apprécie, puis rentrer quand elle veut et s'occuper d'elle-même et de personne d'autre. Ne pas penser aux problèmes de famille ou de couple, et simplement profiter de la vie au jour le jour. Si ses parents et frères et sœurs pouvaientt redevenir aussi proche, ce serait bien mieux. Si son supposé petit ami pouvait revenir enfin, elle ne s'en plaindrait vraiment pas. Mais pour ça, on verra plus tard. L'important sur le moment, c'est d'être heureuse, au moins un peu.
➢ QUOTE : "I don't wanna be left for my demons to find."
➢ LOGEMENT : #52, loft, castro district.
➢ RPS : Jude + Flora + Elias + Famille W.
➢ AVATAR : Elizabeth Olsen.
➢ CRÉDITS : kavatars (avatar) ; EXORDIUM (signature)
➢ WHO ARE YOU : Asternya.
➢ AUTRES VIES : Kinga.
➢ INSCRIPTION : 08/06/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Zooey • be careful what you wish for   Jeu 28 Déc - 9:06

Je connais pas l’avatar mais qu’est ce qu’elle est mignonne cette petite ! Bienvenue ici !

______

wonderwall
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Drew Newman
le prince ambitieux

➢ POSTS : 4658
➢ ÂGE : 27 ans (27 mars 1990)
➢ OCCUPATION : Front man du groupe de rock alternatif "Princes"
➢ STATUT CIVIL : En couple avec Rafael
➢ ATTIRANCE : Hommes
➢ QUOTE : "We're all just people trying to make this life"
➢ LOGEMENT : #220 financial district avec Adan
➢ RPS : En cours : APMAs 2017 - Alfie (fb) - Alexander - Rafael#5 - Jude (UA) - Adan#4 - Jules (fb)

RPs prévus : Flora, Naya

RPs terminés : Rafael - Ugo&Josh - Rafael#2 - Adan - Isaiah - Gay Pride (Adan#2) - Rafael#3 - Jude - Stan (fb)
- Mickey - Paula (fb) - Sasha - Rafael#4 - Adan#3 (fb) - Anatole - Nyx
➢ AVATAR : Grant Gustin
➢ CRÉDITS : ava : Shiya; gif : Mickey
➢ WHO ARE YOU : Amfly
➢ AUTRES VIES : Angel
➢ INSCRIPTION : 17/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne




MessageSujet: Re: Zooey • be careful what you wish for   Jeu 28 Déc - 10:50

Voilà une fiche bien entamé ça fait plaisir Bienvenuuuue !

______
Just cause I'm like you
Doesn't make it right. The devil takes his time. Like it or not we're the same. We belong together in the flames. I'll wait for you till, I see you in hell ©lazare.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alexi Coyle
lost in the fog

➢ POSTS : 174
➢ ÂGE : 25 ans
➢ SURNOM : Lex, Gaby, Chacha
➢ OCCUPATION : Chef cuisinière et propriétaire de son restaurant traiteur
➢ STATUT CIVIL : Célibataire parce qu'elle n'arrive pas à penser à une autre personne qu'elle. C'est elle et personne d'autre. C'est ainsi et pas autrement
➢ ATTIRANCE : Homosexuelle
➢ LOGEMENT : #110 Castro District, un petit loft cosy comme il le faut avec comme colocataire celle qui fait battre ton coeur: Jules
➢ RPS : Drew + Jules
➢ AVATAR : Alycia Debnam-Carey
➢ CRÉDITS : Chaos Edan
➢ WHO ARE YOU : DrWeaver
➢ INSCRIPTION : 13/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Zooey • be careful what you wish for   Jeu 28 Déc - 11:41

Eh bien, t'as pas perdu de temps J'avoue, j'ai pas encore tout lu mais il a l'air bien ce perso

En tout cas, bienvenue sur le fo et bon courage pour finir ta fiche Je pense que je viendrai demander un lien
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Nathanaël Kay
wandering soul

➢ POSTS : 188
➢ ÂGE : Vingt-huit ans (24.12.1989)
➢ SURNOM : Loin d'apprécier le prénom donné par mes géniteurs, je me fais appeler Nath. Et plus rarement, Naël
➢ OCCUPATION : Concepteur de jeux vidéos
➢ STATUT CIVIL : Libre comme le vent
➢ ATTIRANCE : Les femmes, rien que les femmes
➢ ASPIRATION : Je pourrais rentrer dans le mélodramatique et dire que j'aimerais trouver la force de pardonner les actes de mon père, tirer un trait sur le silence de ma mère. Ou encore accepter son choix de fonder une nouvelle famille sans chercher à reprendre contact avec moi. Mais je ne veux rien de tout ça. Ce que j'espère encore, c'est de me confronter, un jour, au regard de mon père. Et ma seule aspiration, ce serait de lui coller une balle entre les deux yeux. Simple esprit de vengeance. Heureusement pour lui, je ne suis pas un tueur.
➢ QUOTE : « Je ne suis plus rien, rien qu'un cœur blessé. Rien qu'un soldat qui a livré son ultime combat jusqu'au dernier soupir. Emmène moi, ou laisse moi mourir. »
➢ LOGEMENT : Castro district, dans l'appartement #118
➢ RPS :

« Even on the darkest night, I will be your sword and shield, your camouflage. And you will be mine »
#Robaël ♡


➢ AVATAR : Robert Sheehan
➢ CRÉDITS : signa › Solosand
➢ WHO ARE YOU : Gingerbread
➢ AUTRES VIES : Oliver & Ariel
➢ INSCRIPTION : 01/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne




MessageSujet: Re: Zooey • be careful what you wish for   Jeu 28 Déc - 14:49

Mon dieu
Je crois que ça ne m'était pas arrivée depuis un moment, mais je viens de tomber raide dingue amoureuse de ta plume J'aime déjà Zooey, son histoire et tout en fait. J'ai vraiment hâte de voir ce que tu nous réserves pour la seconde partie de la fiche !

Et je te souhaite officiellement la bienvenue parmi-nous

______
we are all mad here
It is easy to hate and it is difficult to love. This is how the whole scheme of things works. All good things are difficult to achieve; and bad things are very easy to get.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Andy Clark
broken pieces

➢ POSTS : 274
➢ ÂGE : Le quart de siècle déjà. Les années défilent à toute allure.
➢ SURNOM : Andy est déjà le raccourci d'un prénom imprononçable à l'anglo-saxon.
➢ OCCUPATION : De retour à la case départ, essayer de retrouver un sens à ma vie est l'occupation première de mes journées. Après vient la recherche d'emploi.
➢ STATUT CIVIL : Célibataire, n'ayant pas envie de me soumettre aux désirs des autres.
➢ ATTIRANCE : L'être humain, indépendamment du genre auquel la personne s'identifie.
➢ QUOTE : « save me from who i'm supposed to be »
➢ LOGEMENT : Présentement sur Parkmerced, dans l'appartement du seul ami qui ne m'en veux plus autant, Donny.
➢ RPS : Alex/Donny - Jayden
➢ AVATAR : Bryden Jenkins
➢ CRÉDITS : DΛNDELION
➢ WHO ARE YOU : Bazinka
➢ AUTRES VIES : Noa Wilson
➢ INSCRIPTION : 06/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne




MessageSujet: Re: Zooey • be careful what you wish for   Jeu 28 Déc - 18:09

Holala, mais cette plume est divine et ce personnage prometteur.
Bienvenue sur Fogged Up ma jolie et si tu as des questions, n'hésite pas !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Nora Barlowe
club snow white

➢ POSTS : 156
➢ ÂGE : 26 ans
➢ SURNOM : No' (JUSTE No')
➢ OCCUPATION : Employée au cinéma
➢ STATUT CIVIL : Big up à moi-même
➢ ATTIRANCE : Elle, lui, toi
➢ QUOTE : Ride or die with me.
➢ LOGEMENT : Au loft #210 à Castro District entre nanas. Beaucoup d'oestrogènes, yep.
➢ RPS : Alex * William * Oliver
➢ AVATAR : Taylor Lashae
➢ CRÉDITS : Elyka
➢ WHO ARE YOU : Red witchy
➢ AUTRES VIES : /
➢ INSCRIPTION : 23/09/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne




MessageSujet: Re: Zooey • be careful what you wish for   Jeu 28 Déc - 20:20

Powpowpow tu nous as fait du sale là! Bienvenue parmi nous, et au plaisir de te voir en action

______

Prototype personnel de Dieu, mutant à l’énergie dense jamais conçu pour la production en série. Il était le dernier d’une espèce : trop bizarre pour vivre mais trop rare pour mourir...

BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alexander Black
the lone wolf

➢ POSTS : 1570
➢ ÂGE : Vingt-six ans
➢ SURNOM : Aux yeux du monde, je suis Alex. C’est ainsi que je me présente, passant toujours sous silence le prénom trop pompeux qui ne m’a jamais correspondu.
➢ OCCUPATION : Tatoueur et patron du Daddy's Closet.
➢ STATUT CIVIL : Sans lien ni attache, je suis célibataire. C’est un choix auquel je tiens, une sorte de contrôle assuré sur cette partie de ma vie.
➢ QUOTE : « I'm just another dumb fool who'll never go down in history. »
➢ LOGEMENT : #601 Castro District, un appartement sous les toits avec mon chat pour seule compagnie.
➢ RPS :
andy ı nora ı drew ı jayden ı sophie

➢ AVATAR : Andy Biersack
➢ CRÉDITS : Ilyria (ava.) + Astra (sign.)
➢ WHO ARE YOU : rena
➢ AUTRES VIES : Ashton
➢ INSCRIPTION : 06/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne




MessageSujet: Re: Zooey • be careful what you wish for   Jeu 28 Déc - 21:58

Je rejoins mes comparses du dessus : fiouuuu cette plume de fou malade !
Très poétique, très agréable à lire, mon chapeau Madame.

Je te souhaite la bienvenue parmi nous et n'hésite pas si tu as la moindre question !

______


THE LAST ONE
everyday we try to be better than the lies and the sins. all the love, all the hate feel like one and the same. i only sink before I swim.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Zooey O'Leary
high hopes

➢ POSTS : 16 ➢ ÂGE : bientôt 25 ans
➢ OCCUPATION : infirmière aux soins intensifs
➢ STATUT CIVIL : célibataire depuis peu & cocue aussi pour la forme
➢ ATTIRANCE : tout ce qui me permet de me changer les idées sincèrement
➢ AVATAR : Aya Shalkar
➢ WHO ARE YOU : une petite patate douce
➢ INSCRIPTION : 28/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Zooey • be careful what you wish for   Sam 30 Déc - 1:28

Mais d'où vous êtes tous adorables, c'est qui qui vous a permis franchement ?   Dites moi votre secret ? Vous faites des séminaires du choupinisme de haut niveau c'est ça ? Vous êtes la secte des trop trongnons c'est ça ?  Je peux faire partie des vôtres dites dites dites ? Pfiou, j'avais oublié le taux de lovable qu'il y avait sur ce forum Merci pour l’accueil, ça me rend toute chose


Izzy ▬ C'est vraiment super gentil, merci beaucoup !   **lui offre un cookies** J'espère que tu ne finiras pas déçue à la fin de la fiche maintenant ! Merci mille fois pour l'accueil jolie fleur !!


Moana ▬ la jolie libellule au prénom des îles   Merci beaucoup ma douce    


Drew ▬ Héhé, jamais s'inscrire sans un minimum de préparatif, c'est mon créneaux   (bon là il se peut que la rédaction de cette fiche ait déjà débuté il y a une grosse semaine maintenant et posté dans un état second de sommeil altéré, mais chut personne ne doit le savoir) Merci beaucoup joli coeur !!  
Ps: le sourire de ton avatar me donne toujours envie de couiner sur ma chaise de bureau et c'est toujours un compliment


Alexi ▬ Héhé j'ai tendance à m'emporter un peu quand je rédige mes fiches je l'avoues, mais je vais essayer de pas faire trop long promis  
Merci mille fois belle demoiselle !!        Je te prépare une place bien au chaud dans mon coeur, t'aura plu qu'à y faire comme chez toi    


Nathanaël ▬ épouse moi ?   Sil te plait ?   Promis je serai gentille Rheum rheum... désolée, j'ai ce genre de réaction démesurée quand on est gentil avec moi, c'est parce que tes mots me font tellement plaisir que je sais plus quoi dire je crois. T'es vraiment un super héros en fait   Mille mercis et encore plus de mercis encore !    Je suis vraiment contente que Zooey te plaise, j'avais un peu peur en envisageant le personnage dans ma tête, j'avais peur qu'elle apparaisse complètement antipathique et légèrement plate et que du coup personne ne l'aimerait !! Merci vraiment !!      


Andy ▬ copine Andy et Noa sans "h", merci mille fois ! Je suis vraiment heureuse que ça te plaise jusqu'ici, j'espère que ça continuera comme ça ! **lui fais plein de poutoux au chocolat ** Encore merci


Nora ▬ pourtant j'ai pris ma douche aujourd'hui, je promets ! Tu veux me voir passer à l'action ? Dis donc c'est coquin ça... j'aime bien Merci beaucoup jolie demoiselle !


Alex ▬ Moooh Le chapeau t'ira probablement beaucoup mieux qu'à moi grand fou Par contre je veux bien récupérer la licorne noire, je crois l'avoir garée dans le coin
Merci beaucoup beaucoup beaucoup joli damoiseau de mes rêves (décidément Andy me fait toujours le même effet, j'en suis toute retournée à chaque fois c'est à hyperventiler ! ) Des bisous rock'n'roll !!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Levi Stewart
lost in the fog

➢ POSTS : 162
➢ ÂGE : 35 ans
➢ SURNOM : Lonewolf
➢ OCCUPATION : Lieutenant de police
➢ STATUT CIVIL : Célibataire
➢ ATTIRANCE : Une seule femme fait battre mon cœur
➢ ASPIRATION : Reconquérir celle qu'il considère comme son âme soeur
➢ QUOTE : Learn from yesterday, live for today, hope for tomorrow
➢ LOGEMENT : Castro District, Studio #66
➢ RPS : After all this time, I still miss you everyday - Daphne Palmer

La nuit de tous les dangers ➢ Kinga Ilinski
➢ AVATAR : John Krasinski
➢ CRÉDITS : Tumblr
➢ WHO ARE YOU : Sweety
➢ AUTRES VIES : //
➢ INSCRIPTION : 27/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Zooey • be careful what you wish for   Sam 30 Déc - 15:25

Une jolie plume, une histoire très intéressante et un personnage qui l'est tout autant: je sens que ta charmante Zooey va beaucoup me plaire .

Bienvenue sur le forum en tout cas et amuse toi bien parmi nous.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

William Falcone
coeur gangster

➢ POSTS : 100
➢ ÂGE : Vingt-cinq étés ont passé déjà depuis ma naissance. Le temps passe vite. Un peu trop.
➢ OCCUPATION : Les mains dans le cambouis, la musique qui résonne dans mon garage à Downtown. Les mains parfois salies d'autres activités, de business moins clean, mais qui rapportent plus.
➢ STATUT CIVIL : Fraîchement célibataire. Une rupture douloureuse, compliquée, alors que je ne suis finalement pas le fautif. Le coeur balafré d'avoir vu celle que j'aime se donner à un autre.
➢ ATTIRANCE : La délicatesse féminine. Les peaux douces et les parfums sucrés.
➢ QUOTE : « I can't drown my demons, they know how to swim. »
➢ LOGEMENT : Un appartement style loft à la déco résolument masculine, que j'ai entièrement retapé. #29 à The Presidio.
➢ RPS :


getting close
FREDDIE • wolfpack
NYX • friendly hot nights
NORA • bang feeling


stuck in the middle
SASHA • U.C.

consumed with rage
U.C.



nora • i fit you better than your favorite sweater
sasha • lost and insecure

Abandonnés :
irina • demons
➢ AVATAR : Daniel Bederov
➢ CRÉDITS : Alaska (a) • ASTRA (s)
➢ WHO ARE YOU : unsteady side
➢ INSCRIPTION : 07/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Zooey • be careful what you wish for   Sam 30 Déc - 20:55

Bienvenue parmi nous ❤ Elle est plutôt intéressante comme personnage, ta Zooey ! Toute mignonne

Et bienvenue dans le club des cocus, je t'accueille avec plaisir

______
cry me a river

   
Don't want to think about it. Don't want to talk about it. I'm just so sick about it. Can't believe it's ending this way. Just so confused about it. Feeling the blues about it. I just can't do without ya. Can you tell me is this fair ?

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Zooey O'Leary
high hopes

➢ POSTS : 16 ➢ ÂGE : bientôt 25 ans
➢ OCCUPATION : infirmière aux soins intensifs
➢ STATUT CIVIL : célibataire depuis peu & cocue aussi pour la forme
➢ ATTIRANCE : tout ce qui me permet de me changer les idées sincèrement
➢ AVATAR : Aya Shalkar
➢ WHO ARE YOU : une petite patate douce
➢ INSCRIPTION : 28/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Zooey • be careful what you wish for   Dim 31 Déc - 14:42

Levi ▬ Je suis ravie qu'elle te plaise vraiment ! Merci beaucoup pour ces jolis compliments, c'est vraiment adorable !!

Moana ▬ hihi elle est adorable promis Ou presque Ravie qu'elle te plaise en tout cas, vraiment !! Merci beaucoup
Aha copain cocu bonsoir ! Je te paies un verre à ma validation, on ira oublier ça dans l'alcool

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Alexander Black
the lone wolf

➢ POSTS : 1570
➢ ÂGE : Vingt-six ans
➢ SURNOM : Aux yeux du monde, je suis Alex. C’est ainsi que je me présente, passant toujours sous silence le prénom trop pompeux qui ne m’a jamais correspondu.
➢ OCCUPATION : Tatoueur et patron du Daddy's Closet.
➢ STATUT CIVIL : Sans lien ni attache, je suis célibataire. C’est un choix auquel je tiens, une sorte de contrôle assuré sur cette partie de ma vie.
➢ QUOTE : « I'm just another dumb fool who'll never go down in history. »
➢ LOGEMENT : #601 Castro District, un appartement sous les toits avec mon chat pour seule compagnie.
➢ RPS :
andy ı nora ı drew ı jayden ı sophie

➢ AVATAR : Andy Biersack
➢ CRÉDITS : Ilyria (ava.) + Astra (sign.)
➢ WHO ARE YOU : rena
➢ AUTRES VIES : Ashton
➢ INSCRIPTION : 06/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur En ligne




MessageSujet: Re: Zooey • be careful what you wish for   Dim 31 Déc - 15:47


Félicitations, tu es des nôtres !
MAIS OUI C'EST BIEN TOI !! Et dire que j'ai failli pas te reconnaître sans le bloc d'infos (et les lyrics d'Andy Black en sous-titre ) ! Je suis tellement contente de te revoir parmi nous, tu nous as manqué. Alors bienvenue chez toi, tu connais la maison donc amuse-toi bien ! Et je te rends la licorne, elle a été très sage... 


Et maintenant ?
Félicitations, tu viens de passer l'étape la plus plus difficile, le meilleur est à venir désormais ! Pour commencer, n'hésite pas à vérifier dans le bottin des avatars si ton joli minois a bien été ajouté à la liste ! Si c'est bon, n'oublie ensuite pas d'aller te recenser dans le bottin des noms et prénoms, ça évite les doublons si tu ne désires pas que les tiens soient utilisés par quelqu'un d'autre, et c'est toujours mieux. Maintenant, à moins que tu ne veuilles être sdf, tu dois demander ton logement et recenser ton métier (et cela même si tu es chômeur). En outre, si ce personnage est un double-compte, viens nous le préciser dans le bottin adéquat pour qu'on y rajoute ton petit nom.

Maintenant que tu as un toit et de quoi t'acheter à manger, passons aux choses plus intéressantes. Pour cela, n'oublie pas de te créer une fiche de liens - les amis, ça peut toujours servir ! Si jamais tu as déjà des liens en tête et que tu veux en informer les membres et les invités, n'hésite pas à ouvrir ta bande de pré-liens. Aussi, si tu recherches un personnage important, tu peux toujours faire un ou plusieurs scénarios, mais attention, ils sont limités au nombre de trois.

Et voilà, tout est bon, tu peux commencer à jouer et faire vivre à ton personnage des aventures trépidantes. N'hésite pas à utiliser le modèle de fiche de rp pour être accordé aux couleurs du forum (mais on ne t'en voudra pas si tu as déjà ton template fétiche).

Bon jeu sur Fogged Up !


______


THE LAST ONE
everyday we try to be better than the lies and the sins. all the love, all the hate feel like one and the same. i only sink before I swim.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Zooey O'Leary
high hopes

➢ POSTS : 16 ➢ ÂGE : bientôt 25 ans
➢ OCCUPATION : infirmière aux soins intensifs
➢ STATUT CIVIL : célibataire depuis peu & cocue aussi pour la forme
➢ ATTIRANCE : tout ce qui me permet de me changer les idées sincèrement
➢ AVATAR : Aya Shalkar
➢ WHO ARE YOU : une petite patate douce
➢ INSCRIPTION : 28/12/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: Zooey • be careful what you wish for   Lun 1 Jan - 18:18

Hihi et oui c'est bien moi
( Andy on ne déroge pas aux bonnes habitudes après tout et puis elle passait justement quand j'ai commencé la fiche, je trouvais que ça allait bien avec Zooey n_n* )
MERCI BEAUCOUP PUMPKIN !! PLEIN DE POUTOUX A TOI POUR CETTE NOUVELLE ANNEE !!
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Zooey • be careful what you wish for   

Revenir en haut Aller en bas
 

Zooey • be careful what you wish for

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FOGGED UP ▲ CITY BY THE BAY :: MAN, I'M SO FOGGED UP :: WE COULD BE HEROES :: GONE TO HEAVEN-