AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 bohemian rhapsody (ashton)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Ashton Walker
Peacemaker

➢ POSTS : 1120
➢ ÂGE : Vingt-trois ans. À peine majeur et une ambition qui dépasse les montagnes.
➢ SURNOM : Ash, tout simplement. Mais cela n'empêche pas certains irréductibles de m'inventer d'autres sobriquets au sérieux discutable.
➢ OCCUPATION : Batteur du groupe de rock Space Boots et vendeur chez le disquaire.
➢ STATUT CIVIL : Après une longue relation en dents de scie, je me retrouve célibataire depuis dix mois. Un statut auquel j'ai encore du mal à m'habituer.
➢ ATTIRANCE : Girls, oh girls.
➢ LOGEMENT : La maison numérotée #96 dans le quartier de Twin Peaks.
➢ RPS :
➢ AVATAR : Ashton Irwin
➢ WHO ARE YOU : rena
➢ AUTRES VIES : Alex & Robyn
➢ INSCRIPTION : 26/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: bohemian rhapsody (ashton)   Sam 27 Mai - 16:08



Ashton Walker
It ain't the speakers that bump hearts
It's our hearts that make the beat

Identité : Ashton William Walker. Surnom : Ash, tout simplement. Mais cela n'empêche pas certains irréductibles de m'inventer d'autres sobriquets au sérieux discutable. Age : Vingt-trois ans. À peine majeur et une ambition qui dépasse les montagnes. Je suis né à Hornsby, une petite bourgade à quelques kilomètres de Sydney en Australie. Métier : Je m'investis corps et âme dans ma carrière de musicien en bookant quelques concerts ici et là avec mon groupe et en postant quelques vidéos sur Internet. Malheureusement, cela ne paye pas encore les factures alors j'enchaîne les petits boulots. Aujourd'hui et depuis deux ans, je suis vendeur chez le disquaire situé au centre commercial de San Fransisco, un job qui me plaît bien. Statut civil : Après une longue relation en dents de scie, je me retrouve célibataire depuis dix mois. Un statut auquel j'ai encore du mal à m'habituer. Orientation sexuelle : Hétéro en long, en large et en travers. Groupe : Free Spirits.

Aspiration : Le succès, la reconnaissance et le respect de mes pairs musiciens. Faire tout pour que mon groupe acquière la popularité qu’il mérite. Remplir les stades et observer les milliers de lumières s’agiter en rythme depuis mon siège au fond de la scène. Ecrire des chansons aux paroles toujours plus profondes, sans me soucier qu’elles deviennent des hits ou non tant que les fans les apprécient. Mettre toute mon âme dans chaque performance, quelque soit la taille du public. Trouver ma place dans ce vaste monde, faire des expériences, rencontrer des échecs et les contourner sans jamais m’arrêter. Vivre mon rêve à fond sans aucun regret.


Are you fogged up?
Hornsby est une petite ville de banlieue située à environ vingt kilomètres de Sydney, en Australie. C’est là que je suis né, en plein mois de Juillet 1993. Je n’ai jamais vraiment connu mon père, il s’est barré de la maison quelques mois après ma naissance, laissant femme, enfant et factures impayées derrière lui. Comme ça, du jour au lendemain, sans même dire au revoir. Honnêtement, au-début ça me passait par-dessus la tête tout ça. Normal me direz-vous, je n’étais qu’un gosse en couches culottes. Et puis plus je grandissais et plus je voyais combien ma mère galérait à s’occuper seule de moi tout en alignant les heures sup’ à son boulot pour nous payer de quoi remplir le frigo. Alors j’ai commencé à pas mal en vouloir à mon lâche de père de nous avoir abandonné. Quel crétin. Forcément c’est un peu la honte de raconter à tes potes d’école que t’as été rejeté par celui qu’est censé t’aimer dés le premier jour et jusqu’à la fin de ta vie, du coup je mentais et je leur disais qu’il était en voyage, ou bien carrément qu’il était mort. Mais une mort classe attention, genre mort à la guerre ou mort en sauvant un chat d’un incendie. Fallait bien trouver quelque chose.

J’ai passé une enfance disons modeste. On n’était pas des plus riches mais on ne manquait de rien non plus. À l’école puis au collège c’était pareil, modeste. On pouvait lire « Ashton travaille bien mais peut mieux faire » sur quasiment tous mes bulletins. Je faisais le minimum pour assurer mon passage au niveau supérieur et c’était tout. La seule matière qui m’a vraiment intéressée c’était Musique, avec Mr. Brown. C’est lui qui m’a fait découvrir la guitare, le piano, et surtout la batterie, mon instrument coup de cœur. Dés que j’avais un peu de temps, je filais à la salle de musique pour m’entraîner. Je ne faisais plus que ça, un véritable acharné ! Il suffisait que je gratte les cordes de ma guitare ou frappe les caisses de la batterie de toutes mes forces pour que j’oublie tous mes problèmes, que ce soit mon manque d’amis avec qui jouer à la récré ou ceux qui s’amusaient à me bousculer dans les couloirs en se moquant de mes fringues d’occasion. Puis de simple échappatoire, la musique devint passion.

À seize ans, je quittais l’Australie pour les Etats-Unis, ma mère ayant enfin trouvé un job bien payé à San Francisco. Inutile de préciser que je me réjouissais de ce déménagement. C’était l’occasion pour moi de recommencer sur de nouvelles bases, de me faire de vrais potes et d’arrêter de tourner en rond dans Hornsby comme un fauve dans sa cage. J’avais grand besoin de changement. D’un changement radical. On pourrait penser que débarquer en plein milieu d’année scolaire dans un nouveau lycée, dans un nouveau pays, serait un poil compliqué pour mon intégration, mais étonnement ce fut tout le contraire. J’ai rapidement trouvé un groupe de joyeux lurons auquel me rattacher. J’ai enfilé comme un gant le rôle du blagueur de service, toujours partant pour de nouvelles conneries à inventer. Je m’éclatais, je dévoilais enfin ma véritable personnalité d’éternel optimiste au grand jour, découvrant au passage un côté sarcastique qui se cachait derrière ma timidité. C’est aussi à cette période-là que je fis la connaissance de Noa Wilson. On traînait avec le même genre de potes, on allait aux mêmes soirées en boîte ou aux régulières fêtes de quartier. Elle dégageait un charme fou avec ses grands yeux bleus, ses longs cheveux ondulés et ses tâches de rousseur sur le nez. Elle était rebelle, se pliait difficilement aux règles et faisait globalement ce qu’elle voulait quand elle le voulait. Elle était libre, comme une flamme dansant dans la nuit. Toutes ces petites choses m’intriguaient et me donnaient envie d’en savoir plus sur Noa, de connaître sa couleur préférée, son plat favori ou la chanson qu’elle choisissait en premier pour un karaoke. Peut-être est-ce mon jeu de drague maladroit qui l’a séduite, ou bien mon talent de guitariste quand j’ai joué Wonderwall pendant une soirée feu de camp (cliché je sais, mais faut ce qu’il faut !), toujours est-il que lorsque je lui ai demandé de devenir ma petite amie, elle a acceptée.

Fin du lycée. Je pouvais enfin me consacrer à ma musique, car oui, j’ai décidé il y a quelques temps que ce serait ma seule carrière possible si je voulais être heureux dans la vie. Travailler entre quatre murs et succomber à la même routine jour après jour ? Très peu pour moi, merci. Pour lancer la machine, je me produisais sur la scène des cafés théâtre de la ville histoire de me faire connaître et postais des vidéos sur la chaîne Youtube que m’a gentiment créée un pote en échange de deux ou trois cours de guitare pour « attirer des meufs ». Évidemment ça ne concernait que lui, moi j’étais toujours avec Noa. Ça faisait déjà plusieurs années qu’on sortait ensemble sans accroc majeur, notre relation rythmée par des sorties entre amis, en boîte ou au bar à noyer notre jeunesse dans des cocktails alcoolisés aux noms plus ou moins farfelus. Insouciance et liberté étaient nos maîtres mots. On avait des hauts et des bas comme tout le monde, seulement voilà, dernièrement, notre couple rencontrait davantage de bas que de hauts. Alors que je voulais me plonger sérieusement dans ma musique et commencer une carrière digne de ce nom avec un groupe de rock qui tienne la route, Noa continuait à sortir quasiment tous les soirs pour ne souvent rentrer que le matin. Nos soirées à deux se faisaient de plus en plus rares jusqu’à devenir inexistantes. « Hey Ash, ça te dérange si on invite Machin et Bidule au ciné avec nous ? Ou alors on pourrait retrouver Truc et se faire un jeu à boire sur la plage ? ». Je le connaissais par cœur ce refrain, et ça commençait à me donner un goût amer dans la bouche. Je vais passer pour un romantique désespéré en disant ça, mais j’ai besoin d’un minimum d’investissement dans une relation, surtout lorsqu’elle dure aussi longtemps. Et pourtant Noa semblait heureuse, totalement inconsciente du tourbillon de doutes qui m’assaillait jour après jour jusqu’à m’en donner des insomnies. Ça ne pouvait pas durer ainsi. Je ne pouvais pas durer ainsi.

Il y a dix mois, au bout d’une énième dispute, j’ai finalement rompu avec Noa. Elle a pleuré, beaucoup, je crois même qu’elle m’a giflé entre deux éclats de voix, et puis elle m’a claqué la porte au nez. Je me sentais mal, comme le pire des connards même. Je détestais la voir pleurer. L’après n’a pas été simple pour moi non plus : pendant les premières semaines je ressassais sans cesse nos dernières engueulades, me demandant si la rupture aurait pu être évitée, si une autre fin aurait été possible pour nous. Je noyais mes regrets dans l’alcool et le travail acharné sur mes projets musicaux, tout pour oublier, passer à autre chose. Ce fut rude mais je pense y être parvenu. J’ai remonté la pente tant bien que mal. Je vais bien.

Ou du moins, c'est ce que je pensais jusqu'à ce que je la recroise pour la première fois depuis notre rupture, au détour d'un ascenseur en panne.



Pseudo/Prénom : Rena, you know it baby. Age : 20 ans. Pays : France. Avatar : Ashton Irwin. Rang : Peacemaker. Comment as-tu connu le forum ?    Qu'en penses-tu jusqu'ici ? C'est le meilleur forum de tous les temps. Comment ça je suis biaisée ? Un dernier mot ? Pêche.





Code:
<pris>ashton irwin ›</pris> ashton walker


Dernière édition par Ashton Walker le Dim 28 Mai - 20:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ashton Walker
Peacemaker

➢ POSTS : 1120
➢ ÂGE : Vingt-trois ans. À peine majeur et une ambition qui dépasse les montagnes.
➢ SURNOM : Ash, tout simplement. Mais cela n'empêche pas certains irréductibles de m'inventer d'autres sobriquets au sérieux discutable.
➢ OCCUPATION : Batteur du groupe de rock Space Boots et vendeur chez le disquaire.
➢ STATUT CIVIL : Après une longue relation en dents de scie, je me retrouve célibataire depuis dix mois. Un statut auquel j'ai encore du mal à m'habituer.
➢ ATTIRANCE : Girls, oh girls.
➢ LOGEMENT : La maison numérotée #96 dans le quartier de Twin Peaks.
➢ RPS :
➢ AVATAR : Ashton Irwin
➢ WHO ARE YOU : rena
➢ AUTRES VIES : Alex & Robyn
➢ INSCRIPTION : 26/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: bohemian rhapsody (ashton)   Sam 27 Mai - 16:08




heartbreak that i can't escape
a sinking ship i'll never save

Fort heureusement pour moi, Noa n’a pas l’air de se formaliser de mon petit dérapage. Je ne suis pas certain que ce genre de commentaire douteux qu’il m’arrive de laisser échapper de temps à autre serait passé avec une autre fille, mais c’est de Noa dont on parle et forcément, elle me connaît sur le bout des doigts. J’en profite pour poser cette question qui me hante depuis neuf mois, d’une voix pleine de sincérité  et un peu désespérée aussi. J’ai peur de la réponse. Consumé par le doute, je suis donc totalement pris par surprise lorsque Noa ferme soudain ce si petit espace qui nous séparait jusqu’ici pour me serrer dans ses bras. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle fasse le premier pas, mais j’accueille cette initiative avec soulagement tant son contact m’a manqué. Telle une oasis dans ma traversée du désert ou la première bouffée d’oxygène d’un apnéiste refaisant surface. Mes muscles tendus se relaxent d’un coup et je viens poser mon menton sur sa tête, mes deux mains jointes derrière son dos. Et je ferme les yeux, chérissant l’instant, car je sais qu’une fois les portes automatiques ouvertes, tout redeviendra probablement comme avant. J’ai l’impression que cet ascenseur s’est transformé en capsule temporelle nous isolant du monde réel. « Je me pose la même question… » Même si ça me fait un petit pincement au cœur en apprenant qu’elle a essayé de m’oublier, je ne peux vraiment pas lui en vouloir : j’étais dans la même situation jusqu’à mon entrée dans ce foutu ascenseur. On est aussi pathétique l’un que l’autre décidément. Il est pourtant temps de se rendre à l’évidence. Nous ne sommes pas fait l’un pour l’autre. C’est difficile à croire et encore plus à assimiler, mais la seule chose dont je suis convaincu dans cette histoire c’est bien que notre relation à long terme est vouée à l’échec. Cette idée me hante depuis bien avant notre rupture et c’est seulement il y a peu que je me suis rendu à l’évidence. Je le sais au fond de moi mais ce n’est pas pour autant que je suis prêt à le formuler à haute voix, encore moins devant Noa. Je resserre un peu plus les bras autours d’elle, comme si j’avais peur qu’elle ne s’échappe. Nous restons dans cette position un moment avant que Noa ne s’écarte légèrement – à mon grand regret, mais je ne la lâche pas pour autant. « Comment je suis supposée vivre heureuse avec quelqu’un d’autre alors que tu occuperas toujours une place importante dans ma vie ? » Même si elles paraissent flatteuses, ces paroles sont dures à entendre. Elles me rappellent qu’en tant que petit-ami c’était mon devoir d’assurer son bonheur, mais que j’ai failli à cette promesse tacite en choisissant ma santé d’esprit et mon bonheur à moi à la place. « Je ne suis pas convaincue de pouvoir y arriver. » Je sais qu’elle en est capable. Elle est forte et courageuse. Elle n’abandonne jamais Noa. Me concernant par contre, rien n’est moins sûr. « Moi non plus. » J’ai bien conscience que mes mots simples ne sont pas vraiment encourageants, mais à ce stade je n’ai plus la force de prétendre que tout ira bien parce que moi-même je n’en suis pas convaincu. Evidemment, arrivera un jour où tout ça sera définitivement du passé, résumé à un beau souvenir, mais quand ? Dans un mois ? Deux ? Une année ? Ou trois ? Tout est tellement incertain. Je soupire, cherche mes mots. « Tu y arriveras, j’en mettrais ma main au feu. Un jour tu trouveras le bon. Tu seras heureuse avec lui, tu vivras de nouvelles aventures et créeras de nouveaux souvenirs. Ton cœur est assez grand pour nous deux, j’en suis persuadé. » Plus je parle et plus j’ai ce besoin grandissant, irrésistible, qui m’enjoint de profiter de la situation pour aller plus loin. Franchir ce pas à ma portée. J’en ai envie, ô combien j’en ai envie. Ça me bouffe de l’intérieur et je sais que je ne pourrai pas résister longtemps. Je vais le regretter, c’est certain, mais j’ai déjà franchi la limite du raisonnable au moment où j’ai engagé cette conversation alors c’est trop tard pour faire demi-tour. Je bloque ma conscience qui m’hurle littéralement de rompre le contact et de faire un pas en arrière mais je ne l’écoute déjà plus, toute mon attention concentrée sur le visage de Noa. Mon regard se porte tour à tour sur ses yeux puis sur sa bouche pour finalement s’arrêter sur cette dernière. L’envie et le besoin se sont transformés en urgence incontrôlable. Nos lèvres entrouvertes ne sont plus qu’à quelques petits centimètres de distance, nos souffles se mêlent. Je me suis rapproché sans m’en rendre compte et marque une pause hésitante avant que mon instinct ne prenne la relève et me pousse à agir. En un instant, mes lèvres sont pressées sur les siennes et j’ai l’impression que le temps s’est arrêté. J’essaye de lui transmettre tout ce que je ressens à travers ce baiser, tous mes sentiments, aussi contradictoires soient-ils. Je l’embrasse comme si c’était la dernière fois, et ça l’est probablement, rendant le moment encore plus précieux. C’est un au revoir. Tous mes souvenirs refont surface d’un coup. Je ferme les yeux encore plus fort pour retenir des larmes que je ne suis pas prêt à laisser couler. Pas ici. Pas maintenant. La flamme est toujours là, brûlante au creux de ma poitrine, et pourtant quelque chose cloche. Je n’arrive pas à mettre mon doigt dessus, mais je sens que quelque chose s’est irrémédiablement brisé entre nous il y a maintenant neuf mois et il n’y a plus moyen de recoller les morceaux. Dur retour à la réalité. Je romps le contact et m’écarte à regret après quelques secondes, juste assez pour pouvoir regarder Noa dans les yeux. « J’avais besoin de faire ça juste une dernière fois… »

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité





MessageSujet: Re: bohemian rhapsody (ashton)   Sam 27 Mai - 16:22

ASHTICOT
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité





MessageSujet: Re: bohemian rhapsody (ashton)   Sam 27 Mai - 16:23

Nous faudra un lien, obligé !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité





MessageSujet: Re: bohemian rhapsody (ashton)   Sam 27 Mai - 16:31

Bienvenue parmi nous
Bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ashton Walker
Peacemaker

➢ POSTS : 1120
➢ ÂGE : Vingt-trois ans. À peine majeur et une ambition qui dépasse les montagnes.
➢ SURNOM : Ash, tout simplement. Mais cela n'empêche pas certains irréductibles de m'inventer d'autres sobriquets au sérieux discutable.
➢ OCCUPATION : Batteur du groupe de rock Space Boots et vendeur chez le disquaire.
➢ STATUT CIVIL : Après une longue relation en dents de scie, je me retrouve célibataire depuis dix mois. Un statut auquel j'ai encore du mal à m'habituer.
➢ ATTIRANCE : Girls, oh girls.
➢ LOGEMENT : La maison numérotée #96 dans le quartier de Twin Peaks.
➢ RPS :
➢ AVATAR : Ashton Irwin
➢ WHO ARE YOU : rena
➢ AUTRES VIES : Alex & Robyn
➢ INSCRIPTION : 26/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: bohemian rhapsody (ashton)   Sam 27 Mai - 16:34

Quand on parle d'irréductible...

@Riley Barnes : YASS ! On est collocs, on part déjà sur une bonne base

Merci Mido

______


YOUNGBLOOD
SAY YOU WANT ME ∆ lately, our conversations end like it’s the last goodbye. yeah, one of us gets too drunk and calls about a hundred times. so who you been calling, baby ? nobody could take my place. when you looking at those strangers, hope to god you see my face.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Andy Clark
broken pieces

➢ POSTS : 277
➢ ÂGE : Le quart de siècle déjà. Les années défilent à toute allure.
➢ SURNOM : Andy est déjà le raccourci d'un prénom imprononçable à l'anglo-saxon.
➢ OCCUPATION : De retour à la case départ, essayer de retrouver un sens à ma vie est l'occupation première de mes journées. Après vient la recherche d'emploi.
➢ STATUT CIVIL : Célibataire, n'ayant pas envie de me soumettre aux désirs des autres.
➢ ATTIRANCE : L'être humain, indépendamment du genre auquel la personne s'identifie.
➢ QUOTE : « save me from who i'm supposed to be »
➢ LOGEMENT : Présentement sur Parkmerced, dans l'appartement du seul ami qui ne m'en veux plus autant, Donny.
➢ RPS : Alex/Donny - Jayden
➢ AVATAR : Bryden Jenkins
➢ CRÉDITS : schizophrenic
➢ WHO ARE YOU : Bazinka
➢ AUTRES VIES : Noa Wilson
➢ INSCRIPTION : 06/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: bohemian rhapsody (ashton)   Sam 27 Mai - 17:28

HOLD UP NOW.
Fallait me prévenir avant que mon coeur me lâche
Pas bienvenue, mais vivement qu'on se tape sur la tête à nouveau.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité





MessageSujet: Re: bohemian rhapsody (ashton)   Sam 27 Mai - 17:38

Bienvenue et bon courage pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Jordan Fisher
lost in the fog

➢ POSTS : 5575 ➢ ÂGE : 27 ans (27 septembre 1990)
➢ SURNOM : Jo
➢ OCCUPATION : Producteur, Mixer, Auteur
➢ STATUT CIVIL : Célibataire
➢ ATTIRANCE : Se met pas d'étiquettes
➢ RPS : Levi - Alex - Izzy - May - Shane - Marsh - Maze - Le bal - Darius - Sophie

Rps terminés : Sam
➢ AVATAR : Colson Baker (MGK)
➢ CRÉDITS : ava : weaslove
➢ WHO ARE YOU : AMGK
➢ INSCRIPTION : 17/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: bohemian rhapsody (ashton)   Sam 27 Mai - 18:23

Ashtoooon trop cool de le retrouver

______
'Cause I loved ya
Does that mean nothing to you now? I loved ya. Get me back on homely ground  (c)lazare.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité





MessageSujet: Re: bohemian rhapsody (ashton)   Dim 28 Mai - 10:21

t'as trop une belle gueule, j'vais aussi un lien la
(re)bienvenues
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité





MessageSujet: Re: bohemian rhapsody (ashton)   Dim 28 Mai - 16:30

    Je m'incline devant ton choix de titre, cette chanson est tout simplement magnifique (QUEEN POWER).

    Bienvenue et bonne chance pour ta fiche .
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ashton Walker
Peacemaker

➢ POSTS : 1120
➢ ÂGE : Vingt-trois ans. À peine majeur et une ambition qui dépasse les montagnes.
➢ SURNOM : Ash, tout simplement. Mais cela n'empêche pas certains irréductibles de m'inventer d'autres sobriquets au sérieux discutable.
➢ OCCUPATION : Batteur du groupe de rock Space Boots et vendeur chez le disquaire.
➢ STATUT CIVIL : Après une longue relation en dents de scie, je me retrouve célibataire depuis dix mois. Un statut auquel j'ai encore du mal à m'habituer.
➢ ATTIRANCE : Girls, oh girls.
➢ LOGEMENT : La maison numérotée #96 dans le quartier de Twin Peaks.
➢ RPS :
➢ AVATAR : Ashton Irwin
➢ WHO ARE YOU : rena
➢ AUTRES VIES : Alex & Robyn
➢ INSCRIPTION : 26/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: bohemian rhapsody (ashton)   Dim 28 Mai - 17:59

Merci les amours, vous êtes adorables


______


YOUNGBLOOD
SAY YOU WANT ME ∆ lately, our conversations end like it’s the last goodbye. yeah, one of us gets too drunk and calls about a hundred times. so who you been calling, baby ? nobody could take my place. when you looking at those strangers, hope to god you see my face.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité





MessageSujet: Re: bohemian rhapsody (ashton)   Dim 28 Mai - 18:50

Bienvenue à toi
Il nous faudra un lien entre musicien!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité





MessageSujet: Re: bohemian rhapsody (ashton)   Dim 28 Mai - 18:58

Je viens de lire la partie rp et il va falloir qu'on parle sérieusement. Voilà, je suis sincèrement désolée de t'annoncer ça comme ça mais je suis incroyablement déçue par ce que tu nous proposes. Je me vois au regret de t'annoncer qu'il va falloir qu'on rompe le lien entre Casey et Ash parce que ça va pas du tU ARRETES DE NOUS DEMANDER NOTRE AVIS QUAND TU LE CONNAIS DEJA FFS.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Ashton Walker
Peacemaker

➢ POSTS : 1120
➢ ÂGE : Vingt-trois ans. À peine majeur et une ambition qui dépasse les montagnes.
➢ SURNOM : Ash, tout simplement. Mais cela n'empêche pas certains irréductibles de m'inventer d'autres sobriquets au sérieux discutable.
➢ OCCUPATION : Batteur du groupe de rock Space Boots et vendeur chez le disquaire.
➢ STATUT CIVIL : Après une longue relation en dents de scie, je me retrouve célibataire depuis dix mois. Un statut auquel j'ai encore du mal à m'habituer.
➢ ATTIRANCE : Girls, oh girls.
➢ LOGEMENT : La maison numérotée #96 dans le quartier de Twin Peaks.
➢ RPS :
➢ AVATAR : Ashton Irwin
➢ WHO ARE YOU : rena
➢ AUTRES VIES : Alex & Robyn
➢ INSCRIPTION : 26/05/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: bohemian rhapsody (ashton)   Dim 28 Mai - 19:03

MAIS

I NEED YOUR OPINION TO FEEL VALIDATED OKAY

______


YOUNGBLOOD
SAY YOU WANT ME ∆ lately, our conversations end like it’s the last goodbye. yeah, one of us gets too drunk and calls about a hundred times. so who you been calling, baby ? nobody could take my place. when you looking at those strangers, hope to god you see my face.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité





MessageSujet: Re: bohemian rhapsody (ashton)   Dim 28 Mai - 19:07

I'M GLAD TO HAVE MY BFF BACK AND I MISSED HIM A LOT
Et c'est moi qui t'ai dit de choisir ce passage alors obviously je l'ai aimé.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: bohemian rhapsody (ashton)   

Revenir en haut Aller en bas
 

bohemian rhapsody (ashton)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FOGGED UP ▲ CITY BY THE BAY :: MAN, I'M SO FOGGED UP :: WE COULD BE HEROES :: GONE TO HEAVEN-