AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 No road is long with good company ➢ Levi Stewart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

Levi Stewart
lost in the fog

➢ POSTS : 220
➢ ÂGE : 35 ans
➢ SURNOM : Lonewolf
➢ OCCUPATION : Lieutenant de police
➢ STATUT CIVIL : Célibataire
➢ ATTIRANCE : Une seule femme fait battre mon cœur
➢ ASPIRATION : Reconquérir le cœur de celle qu'il considère comme son âme sœur
➢ QUOTE : Learn from yesterday, live for today, hope for tomorrow
➢ LOGEMENT : Castro District, Studio #66
➢ RPS : After all this time, I still miss you everyday - Daphne Palmer

La nuit de tous les dangers ➢ Kinga Ilinski

I just want to close my eyes once and forever ♪ Libre
➢ AVATAR : John Krasinski
➢ CRÉDITS : Tumblr & bat'phanie
➢ WHO ARE YOU : Sweety
➢ AUTRES VIES : Not for the moment
➢ INSCRIPTION : 27/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: No road is long with good company ➢ Levi Stewart   Mer 29 Nov - 7:20


❝ One kind word can change someone's entire day. ❞
- Levi Stewart -
 35 ans × 6 juin 1982 à Yuba City × Américaine  × San Francisco × Lieutenant de Police × Beside you × Hétérosexuel × Célibataire × Déterminé × Généreux × Lunatique × Borné × A peur des clowns  
Si je devais vous raconter ma vie depuis ma naissance, je pense que vous auriez vite fait de trouver le temps long. Je ne suis pourtant pas un écrivain déplorable mais disons-le franchement, mon enfance n'a pas été des plus passionnantes. Pour faire simple, j'ai toujours pensé qu'une bonne étoile avait veillé sur mon sort pour la simple et bonne raison que je n'ai jamais eu la sensation d'être malheureux. Bien évidemment, j'ai parfois versé quelques larmes mais en général, c'était parce que je l'avais bien cherché : j'étais du genre aventurier alors dès que j'avais l'occasion de fausser compagnie à mes parents, je m'en donnais à cœur joie. Du coup, je l'ai parfois payé au prix fort donnant de véritables sueurs froides à ma pauvre mère qui était souvent obligée de me conduire chez le médecin. Le plus ironique dans cette histoire, c'est que cet idiot avait fini par croire que mes parents me maltraitaient tellement j'avais de bleus partout sur le corps. Sachant combien ils étaient maternels à mon égard, il y avait de quoi rire à de telles allégations et heureusement, il réalisa rapidement qu'il était dans le faux : qui sait ce qui aurait pu m'arriver si on m'avait subitement éloigné de ma famille. Comme vous l'aurez compris, j'ai donc nagé dans le bonheur suprême pendant de longues années. Alors plutôt que de m'attarder sur cette période d'insouciance, j'ai décidé de vous raconter l'événement qui a modifié le cours de mon existence à tout jamais (Anecdote sous la forme d'un RP dans l'autre sujet)...

A la suite de cette tragédie, mon état de santé suscite de nombreuses inquiétudes au sein de l'équipe médicale si bien que mon pronostic vital reste même engagé durant au moins une semaine. Pris en charge par le meilleur hôpital de la ville, je subis deux opérations délicates avant d'être placé en soins intensifs. Plongé dans un coma profond, j'emprunte alors le chemin de la guérison me retrouvant sur la pente ascendante : ayant frôle la mort, la prudence est de rigueur malgré mon net regain de forme. Lorsque je suis de retour parmi les vivants, j'ai rapidement le droit à une surprise de taille...

Sorti vainqueur de cette lutte fratricide qui m'opposait à la mort, je rouvre mes paupières pesantes à la veille de mon dix-huitième anniversaire alors que le soleil inonde ma chambre de ses premiers rayons. Je suis allongé sur mon lit depuis une éternité et pourtant, je sens déjà que chaque geste va m'obliger à fournir un effort surhumain : un coma n'est pas le genre de sommeil qui a le mérite de vous réussir. Je n'ai pas bougé d'un cil et mes yeux paraissent trop fatigués pour m'aider à y voir plus clair mais dès mon réveil, je perçois une voix familière à laquelle je fais tout pour me raccrocher. Tout en me parlant, quelqu'un me tient tendrement ma main et cette simple marque d'affection suffit à mon bonheur : je comprendrai bien plus tard que cette personne en question n’est autre que Fred : un ami que je connais depuis environ trois ans et que je considère aujourd’hui comme mon frère. Contraint de m'astreindre à une lourde rééducation, j'entame une rude bataille afin de récupérer l'intégralité de mes moyens et ma force de caractère me permet souvent de supporter la douleur. Effectuant un entraînement d'une intensité redoutable, j'apprends alors à me lever chaque matin en sachant qu'un nouveau défi m'attendra au tournant : parfois proche de la rupture, je fais en sorte de ne jamais lâcher prise. Présent à mes côtés, Fred ne se contente pas de suivre mes progrès jour après jour, il m'encourage et s'improvise même psychiatre lorsque mon mental devient défaillant. Physiquement atteint, je vois mon supplice s'achever au bout de quelques semaines de dur labeur : ayant finalement rempli l'objectif que les médecins m'avaient fixé, la victoire est d'autant plus belle à savourer. Traverser cette épreuve au combien pénible m'a mis sur les rotules mais je ne m'en plains pas : avec le recul, j'ai conscience d'être un miraculé. Je m'estime heureux de ne pas avoir succombé à mes blessures mais je ne réalise pas encore que le plus dur demeure encore à venir.

Je quitte finalement l'hôpital au milieu de l'été après avoir subi d'ultimes tests qui se sont révélés concluants. J'aurais voulu en profiter pour laisser derrière moi certains souvenirs encombrants mais mes espoirs sont vite douchés. Ayant subi une amnésie passagère à la suite de mon coma prolongé, je retrouve peu à peu la mémoire et ne tarde pas à être confronté à une réalité que je ne peux accepter : comment pourrais-je en effet continuer de vivre en sachant pertinemment que mes parents sont morts par ma faute ? Hantés par des images sinistres et insoutenables, je suis rapidement sujet à des insomnies. Des angoisses nocturnes pour le moins tenaces rythment mon quotidien si bien que Fred me conseille de retourner à l'hôpital. Mon cas suscite de nombreuses interrogations chez les médecins mais plutôt que de me bourrer de médicaments, ils jugent qu'il est préférable que je consulte un psychologue dans les plus brefs délais. D'abord réfractaire à cette idée, je dois revoir mes prétentions à la baisse lorsque mon manque flagrant de sommeil commence à déteindre sur ma personnalité : devenu facilement irritable, je choisis d'agir avant que le contrôle de la situation ne m'échappe totalement. Le traitement se montre si efficace que ma première séance a tout de suite l'effet escompté. M'étant octroyé le monopole de la conversation, le psychothérapeute n'a aucun mal à comprendre d'où proviennent mes troubles. Bien qu’il ne parvienne pas complètement à me faire déculpabiliser, il réussit à changer ma perception des événements.

Durant les mois qui suivent, je me bats mais j'ai vraiment du mal à refaire surface. Parfois, je donne l'illusion d'aller beaucoup mieux mais les sourires que j'affiche sont souvent forcés. En discutant avec Fred, je comprends alors que si je veux vraiment tirer un trait sur mon passé et ouvrir un nouveau chapitre de mon existence, il faut que j’obtienne justice en mettant tout en œuvre pour que la mort de mes parents ne demeure pas impunie. Motivé comme jamais, je décide alors de mener ma propre enquête pour tenter de réussir là où la police a échoué : laissant mes études de côté, je passe l’essentiel de mes journées à reconstituer chaque seconde de cette nuit qui a changé ma vie à tout jamais. A force, j’ai l’impression de foncer droit dans le mur et de m’être bercé d’illusions dès le départ mais je refuse catégoriquement de baisser pavillon : même si je dois y concentrer toute mon énergie, je ne lâcherai pas prise tant que je n’aurais pas coincé ceux qui ont descendu mes parents. Je commence alors à mettre les bouchées doubles, à effectuer des recherches poussées en utilisant tous les moyens à ma disposition pour coincer les coupables. Je consacre 8 mois de ma vie à cette enquête sans récolter le moindre résultat à tel point que malgré ma persévérance, je suis sur le point de rendre les armes jusqu’au jour où un miracle se produit. En consultant les archives de police, je finis par découvrir une information qui attire mon attention. Persuadé d’avoir mis le doigt sur un détail primordial, je poursuis mes investigations et finis par découvrir que je n’avais pas rêvé : je n’en ai pas encore la certitude mais je suis alors persuadé que d’ici peu, je tiendrai les assassins de mes parents par la peau des couilles.

Un mois plus tard, mes efforts ont fini par porter leurs fruits. Après m’être assuré d’avoir monté un dossier en béton, j’ai décidé de partager mes informations avec la police : d’abord dubitatif, le commissaire principal qui s’était chargé de l’enquête concernant le meurtre de mes parents a décidé de vérifier mes sources. En s’appuyant sur les preuves que j’avais récolté, celui-ci a fini par comprendre que je n’avais pas fait les choses à moitié si bien qu’en l’espace de seulement quelques semaines, la police a été en mesure de retrouver les coupables et de les arrêter. Désormais derrière les barreaux, les assassins de mes parents sont en attente de leur procès et même si celui-ci n’aura lieu que dans quelques mois, j’ai déjà hâte que ce jour arrive : une fois que le jugement sera tombé, je sais que je pourrai enfin tourner la page et oublier cet épisode tragique de mon passé.

Soulagé d’un poids, je réalise que je vais enfin pouvoir aller de l’avant d’autant plus qu’au travers de l’enquête que j’ai mené par mes propres moyens, j’ai compris que je venais de trouver ma vocation. Bien que je sois encore assez jeune, je n’ai pas envie de me lancer dans de longues études : tout ce qui m’intéresse désormais est de rentrer dans la police. Je suis conscient que je vais devoir faire mes preuves mais cela ne m’effraie en aucune façon : maintenant que j’ai trouvé ma voie, je suis prêt à tous les sacrifices pour parvenir à mes fins.

Deux ans s’écoulent alors et jusqu’à présent, ma carrière a pris exactement le chemin que je désirais. Pour l’instant, je ne suis qu’un simple flic mais j’ai appris que d’ici peu, je devrais monter d’un grade et devenir lieutenant. Il faut dire que je suis très respecté dans le commissariat où je travaille et qu’à la suite d’une opération périlleuse que j’ai menée à bien, j’ai même eu le privilège de recevoir une médaille. En revanche, dans ma vie privée, je suis un loup solitaire et je compte mes amis sur les doigts d’une seule main. Côté cœur, je n’ai jamais eu la moindre relation durable pour le moment et je me suis plutôt spécialisé dans les relations d’un soir. Aux yeux de certains de mes collègues, j’accorde d’ailleurs trop d’importance à mon travail mais la vérité, c’est que j’ai besoin de me donner corps et âme dans ce boulot pour me sentir totalement épanoui. Je ne me doute pas encore que d’ici peu, je vais revoir mes priorités.

Depuis quelques temps, je me contente de mener des enquêtes d’une rare banalité ce qui a tendance à me frustrer. Alors quand on me demande de me mettre sur la piste d’un vulgaire hacker, je me dis une fois de plus que je vais m’ennuyer à mourir : je suis alors loin d’imaginer que la personne visée est une femme dont l’identité ne m’est pas totalement inconnue. En effet, la charmante demoiselle qui s’est fait pincer se prénomme Daphne et pour être honnête, je la connais bien dans la mesure où cette charmante demoiselle n’est autre que la sœur de mon frère de cœur Fred. Même si nous avons déjà eu l’occasion de discuter tous les deux, nous ne sommes pas vraiment proches mais comme elle fait partie de la famille de mon meilleur ami, j’éprouve forcément de l’affection pour elle. J’ai plutôt la réputation d’être intransigeant tout en essayant de demeurer juste mais pour une raison que j’ignore, je décide de me monter beaucoup plus clément qu’à mon habitude en n’engageant aucune poursuite contre Daphne. Serait-il possible que je me sois laissé amadouer par son petit numéro de séduction ? J’aimerais me convaincre du contraire mais je dois reconnaître que la jeune femme ne me laisse pas de marbre.

D’ailleurs, par la suite, j’ai beaucoup de mal à chasser son image de mon esprit. Je ne dirais pas qu’elle obsède toutes mes pensées mais c’est comme si une force invisible me poussait à passer du temps en sa compagnie. Etant très proche de Fred, il n’est pas rare que j’effectue un petit détour par sa demeure plusieurs fois par semaine mais si cela ne me faisait ni chaud, ni froid de croiser sa route par le passé, je réalise désormais que j’ai beaucoup de mal à ne pas contempler sa jolie silhouette quand elle se trouve dans les parages. Au début, cette situation me met presque mal à l’aise car je n’oublie pas que Daphne est la sœur de mon meilleur ami mais contre toute attente, Fred réalise aussitôt ce qui se trame et me donne en quelque sorte sa bénédiction si jamais l’envie me prenait de sortir en sa compagnie. Je résiste à la tentation l’espace de quelques semaines mais rapidement, je comprends qu’en agissant de la sorte, je m’impose une torture des plus insoutenables et je décide donc de me jeter à l’eau.

Bien que beaucoup de questions se bousculent dans mon esprit, mes doutes s’évanouissent rapidement. Chaque fois que j’ai la chance de passer quelques heures auprès de Daphné, je réalise que j’éprouve un sentiment qui m’est encore totalement inconnu mais qui me remplit de joie. Déjà sous le charme de son physique au combien attrayant, je découvre également qu’elle possède une personnalité des plus savoureuses qui me plait à bien des égards. A vrai dire, j’éprouve beaucoup d’affection pour la jeune femme d’autant plus qu’au fil de nos discussions, je comprends qu’elle souffre de voir des crises éclatées assez souvent dans sa famille. Je la soutiens comme je peux en la rassurant et en lui prêtant une oreille attentive si bien qu’au fil du temps, un lien particulièrement fort commence à se créer entre nous.

Je ne sais pas encore si je suis en train de tomber amoureux de Daphne mais elle devient alors comme une drogue dont j’ai de plus en plus de mal à me passer. Malheureusement, je suis contraint de la délaisser l’espace de quelques mois car bien avant de fréquenter la jeune femme, j’avais pris un engagement que je me dois de respecter. Ainsi donc, je rejoints une mission humanitaire afin d’épauler un ami de longue date : possédant un cœur en or, je lui avais toujours promis qu’un jour ou l’autre, je le suivrai dans l’une de ses aventures pour me déconnecter de mon quotidien et venir en aide aux populations défavorisées.

De retour à mon quotidien, je ne regrette pas d’avoir effectué cette mission car c’est une expérience qui m’a enrichi personnellement mais surtout, en passant six mois loin de Daphne, j’ai compris que j’étais désormais incapable de me passer d’elle et que je voulais vivre le restant de mes jours à ses côtés. Dès que je la revois, je lui fais part de mes sentiments et réalise qu’elle éprouve la même chose à mon égard : je suis alors l’homme le plus heureux du monde. A partir de cet instant, nous formons donc un couple qui semble indestructible. Daphne rencontre un certain succès dans son métier et commence à pas mal voyager : malgré tout, cela n’affecte aucunement l’harmonie de notre relation. Quelques mois plus tard, je suis à mon tour transféré : désormais élevé au rôle de capitaine, je rejoints Los Angeles en compagnie de Daphne. Encore une fois, cela n’affecte en aucune façon notre couple qui paraît plus solide que jamais même si parfois, on doit faire des concessions pour se voir. Cet idylle en tout point parfait va encore durer un an et demi puis soudainement, les choses vont commencer à se gâter.

En l’espace de quelques semaines, les tensions se multiplient dans notre couple et il ne se passe pas un jour sans que l’on se dispute. Les insultes et les reproches fusent de tous les côtés si bien que notre relation finit par battre de l’aile. Doucement mais sûrement, la situation devient ingérable à tel point que le point de non-retour ne tarde pas à être atteint. Ne pouvant plus supporter cette situation devenue incontrôlable, tu décides de toute plaquer et de partir sous d’autres cieux sans que de mon côté, je fasse quoi que ce soit pour te retenir.

Démoli mentalement, je sombre aussitôt dans l’alcool : c'est alors le seul remède que j'ai trouvé pour combattre ma peine. Ma vie devient plus pathétique que jamais : errant dans les rues de Los Angeles, je me contente de faire la tournée des bars ce qui renforce implicitement ma solitude. Mais très vite, la situation s’envenime : mon cœur est submergé par les émotions négatives. J'éprouve le besoin de soulager mon chagrin mais également d'expulser cette haine et cette colère qui me mettent dans des états secondaires. Je ne cherche plus à respecter un certain code d'honneur car je sais désormais qu'à ce rythme, je vais droit dans le mur : c'est inévitable. Je me drogue et je bascule dans le sexe et la violence. Rien ne semble pouvoir arrêter ma chute vertigineuse vers les flammes de l'enfer. En même temps, qui tendrait sa main pour sauver un toxicomane ?

A plusieurs reprises, quelques proches ont tenté leur chance sans le moindre succès. Je les ai perdus les uns après les autres sans éprouver le moindre remord. Je ne me doutais pas que dans mon propre entourage, un ami serait assez stupide pour mettre sa vie en danger dans le simple but de me sauver. Pourtant, celui-ci n'a jamais lâché l'affaire et il a fini par remporter la mise : il m'a sorti la tête de l'eau avant que je ne quitte le commun des mortels. Je n'ai jamais su la quantité d'efforts qu'il avait déployé mais je réalise aujourd'hui que je lui dois la vie. Par ailleurs, c'est au travers de cette aventure que j'ai compris qu'une amitié forte et sincère n'avait aucune limite...

Invité à rejoindre un centre de désintoxication, il me faut alors quelques mois pour entrevoir le bout du tunnel. Je sais que le chemin sera long et parsemé d'embûches mais j'ai retrouvé l'envie de lutter pour aller de l'avant. Après être sorti de l'établissement, je confie mes projets à mon ami de cœur et avec son accord, je décide de quitter Los Angeles à tout jamais...

Après y avoir longuement réfléchi, j’ai finalement décidé de rallier San Francisco. J’ai appris qu’à la suite de notre rupture, Daphne y avait élu domicile. Je suis bien conscient qu’elle ne veut certainement plus entendre parler de moi mais je ne peux pas me résoudre à la rayer de ma vie sans avoir au moins essayer de me battre de toutes mes forces pour la récupérer dans la mesure où je ne plus qu’une coquille vide depuis qu’elle n’est plus à mes côtés. De plus, je lui dois aussi la vérité : Daphne a toujours pensé que je l’avais rejeté parce que sa grossesse me posait problème mais il n’en est rien. La réalité, c’est que quelques semaines avant notre séparation, j’ai commencé à recevoir des coups de fil étranges et menaçants. Je n’ai jamais su de qui ils provenaient mais rapidement, cet inconnu a proféré des menaces à mon encontre et m’a confié qu’il s’en prendrait à Daphne pour m’atteindre. Craignant que sa vie puisse être en danger et ne voulant pas qu’elle soit au courant de cette histoire, j’ai décidé d’employer les grands moyens et de me montrer odieux à son égard pour qu’elle me quitte et ainsi assurer sa sécurité. Désormais, je ferai tout pour la récupérer mais ai-je encore une chance de reconquérir son cœur ? Seul l’avenir le dira…


(M/F) Liens amicaux : A voir avec les membres intéressés.
(M/F) Famille : A voir avec les membres intéressés.
(M/F) Autres : A voir avec les membres intéressés.


code by lizzou — gifs by TUMBLR — demande de liens : ON.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Levi Stewart
lost in the fog

➢ POSTS : 220
➢ ÂGE : 35 ans
➢ SURNOM : Lonewolf
➢ OCCUPATION : Lieutenant de police
➢ STATUT CIVIL : Célibataire
➢ ATTIRANCE : Une seule femme fait battre mon cœur
➢ ASPIRATION : Reconquérir le cœur de celle qu'il considère comme son âme sœur
➢ QUOTE : Learn from yesterday, live for today, hope for tomorrow
➢ LOGEMENT : Castro District, Studio #66
➢ RPS : After all this time, I still miss you everyday - Daphne Palmer

La nuit de tous les dangers ➢ Kinga Ilinski

I just want to close my eyes once and forever ♪ Libre
➢ AVATAR : John Krasinski
➢ CRÉDITS : Tumblr & bat'phanie
➢ WHO ARE YOU : Sweety
➢ AUTRES VIES : Not for the moment
➢ INSCRIPTION : 27/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: No road is long with good company ➢ Levi Stewart   Mer 29 Nov - 7:35




❝ From the ashes of their world we'll build a better one. ❞

- Daphne Palmer -
Compliquée Levi a rencontré Daphne lorsqu'il était étudiant. En effet, la jeune femme n'était autre que la sœur de son meilleur ami. Malgré tout, il n'a guère cherché à la connaître davantage dans un premier temps jusqu'au jour où cette dernière s'est retrouvée dans son bureau après avoir tenté de hacker le réseau de police. A partir de cet instant, il a réalisé qu'il n'était pas indifférent au charme de la jeune femme et a fini par flirter en sa compagnie. Après être revenu d'une mission humanitaire, Levi a décidé de se mettre en couple avec Daphne: leur relation a duré deux ans avant que la jeune femme ne s'envole sous d'autres cieux. Depuis leur rupture, Levi n'est plus qu'une coquille vide et il est venu à San Francico dans le but de reconquérir le cœur de sa dulcinée.  


- Talya Johnson -
Amitié naissante Levi a croisé la route de Talya un soir où il noyait son chagrin dans l'alcool pour oublier Daphne. Ayant bu à l'excès, il avait été expulsé du restaurant dans lequel travaille la jeune femme. A la fin de son service, cette dernière avait retrouvé Levi dans un état pitoyable et avait décidé de lui venir en aide en le ramenant chez elle. Cette nuit-là, elle s'est simplement contentée de veiller sur le jeune homme mais Levi a été touché que Talya lui tende la main alors qu'il n'était qu'un simple inconnu à ses yeux. Depuis, ils se reparlent de temps à autre et Levi lui a déjà dit que s'il pouvait lui rendre la pareille, il le ferait sans hésiter.


- Kinga Ilinski -
Chargé d'assurer ta protection Il y a quelques temps, tu es venue au commissariat et ce n'était d'ailleurs pas la première fois que je te voyais dans les parages. Sauf que cette fois-ci, j'ai été chargé de m'occuper personnellement de cette affaire et de tirer tout ça au clair. Tu m'as expliqué que tu te sentais traquée et que tu craignais pour ta vie. J'ai donc décidé d'assurer ta protection sans me douter une seule seconde de ce qui allait m'attendre au tournant.


- Noa Wilson -
Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour t'aider J'ai croisé ta route alors que je me rendais sur la plage. Un homme venait d'être retrouvé sur le sable à l'endroit même où ces derniers mois, trois autres cadavres avaient été découverts. Il se trouve que cet individu était ton ami et de savoir que ce dernier était entre la vie et la mort t'a mise dans tous tes états. Pour rajouter à ta peine ainsi qu'à ta colère, mes collègues n'ont pas pris cette affaire au sérieux ce qui t'a blessée encore davantage mais alors que dans un premier temps, j'ai voulu me ranger de leur côté, j'ai vite compris que tu étais peut être dans le vrai. Du coup, je me suis promis de mener ma propre enquête afin de tirer tout cela au clair et je compte bien parvenir à mes fins.


- Eros Whitaker -
Ami et confident On s'est rencontré il y a quelques semaines lorsque nous avons été amenés à collaborer ensemble sur la même enquête. Immédiatement, le courant est bien passé entre nous dans la mesure où nos deux personnalités se complétaient à la perfection. Par la suite, lors d'une mission périlleuse, je t'ai sauvé des griffes d'un dangereux criminel et cela a renforcé encore davantage le lien qui nous unissait. Depuis, on se voit assez souvent en dehors du boulot et dire que nous sommes devenus proches serait un euphémisme : en réalité, je te considère comme mon meilleur ami.


- Nausicaa Buchanan -
Amitié naissante J'ai fait ta connaissance par le biais de mon boulot. Tu avais été victime d'un cambriolage et je suis donc venu à ta rencontre pour recueillir ton témoignage. J'ai finalement retrouvé les coupables tout en récupérant ce qu'ils t'avaient dérobée. Pour me remercier, tu m'as invité à boire un verre en ta compagnie et cela nous a permis de faire plus ample connaissance. Depuis, on se revoit de temps à autre et j'ai fini par découvrir que tu étais en réalité la jeune femme dont Eros me parlait assez régulièrement. Ainsi donc, je ne cache pas que j'aimerais vous aider à sauter le pas pour que vous formiez enfin un couple ensemble.

code by lizzou — gifs by TUMBLR — demande de liens : ON.








❝ From the ashes of their world we'll build a better one. ❞

- Prénom P² Nom1 -
NOM DU LIEN1 C'est dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est tant douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.


- Prénom P² Nom2 -
NOM DU LIEN2 C'est dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est tant douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.


- Prénom P² Nom3 -
NOM DU LIEN3 C'est dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est tant douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.


- Prénom P² Nom4 -
NOM DU LIEN4 C'est dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est tant douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.


- Prénom P² Nom5 -
NOM DU LIEN 5 C'est dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est tant douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.


- Prénom P² Nom6 -
NOM DU LIEN6 C'est dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est tant douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.

code by lizzou — gifs by TUMBLR — demande de liens : ON.




Dernière édition par Levi Stewart le Sam 24 Fév - 13:55, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aristide Powell
moi, moche et gentil

➢ POSTS : 49
➢ ÂGE : vingt-neuf ans
➢ SURNOM : ari, please.
➢ OCCUPATION : travailleur autonome. dessinateur et concepteur d'animations 3D. plutôt dans le domaine de la publicité, rêve de plus. dans son temps libre, il fait des petites animations comiques de trois à cinq minutes et les postes sur youtube.
➢ STATUT CIVIL : single since 1920.
➢ ATTIRANCE : who knows. plus émoustillé par des personnages fictifs que par de réelles personnes.
➢ AVATAR : jeremy jordan
➢ CRÉDITS : ava by myself > profil and sign gif found on tumblr
➢ WHO ARE YOU : mrs.chaplin
➢ AUTRES VIES : hailee, the crazy one > isaiah, the sad one > stanley, the funny one
➢ INSCRIPTION : 09/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: No road is long with good company ➢ Levi Stewart   Mar 12 Déc - 22:12



Je viens demander un lien, parce que je pense qu'on ne va pas trop s'aimer

______
❝ and you want to believe it's true ❞ words fail, words fail. there's nothing i can say. except sometimes, you see everything you wanted and sometimes, you see everything you wish you had. and it's right there in front of you. and you want to believe it's true. so you make it true.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Levi Stewart
lost in the fog

➢ POSTS : 220
➢ ÂGE : 35 ans
➢ SURNOM : Lonewolf
➢ OCCUPATION : Lieutenant de police
➢ STATUT CIVIL : Célibataire
➢ ATTIRANCE : Une seule femme fait battre mon cœur
➢ ASPIRATION : Reconquérir le cœur de celle qu'il considère comme son âme sœur
➢ QUOTE : Learn from yesterday, live for today, hope for tomorrow
➢ LOGEMENT : Castro District, Studio #66
➢ RPS : After all this time, I still miss you everyday - Daphne Palmer

La nuit de tous les dangers ➢ Kinga Ilinski

I just want to close my eyes once and forever ♪ Libre
➢ AVATAR : John Krasinski
➢ CRÉDITS : Tumblr & bat'phanie
➢ WHO ARE YOU : Sweety
➢ AUTRES VIES : Not for the moment
➢ INSCRIPTION : 27/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: No road is long with good company ➢ Levi Stewart   Mar 12 Déc - 23:32

Je crois déjà savoir pourquoi mais vas y, explique moi tout

______
Love is friendship set on fire
So it's not gonna be easy. It's going to be really hard; we're gonna have to work at this everyday, but I want to do that because I want you. I want all of you, forever, everyday. You and me ... every day.. ▬ The Notebook
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aristide Powell
moi, moche et gentil

➢ POSTS : 49
➢ ÂGE : vingt-neuf ans
➢ SURNOM : ari, please.
➢ OCCUPATION : travailleur autonome. dessinateur et concepteur d'animations 3D. plutôt dans le domaine de la publicité, rêve de plus. dans son temps libre, il fait des petites animations comiques de trois à cinq minutes et les postes sur youtube.
➢ STATUT CIVIL : single since 1920.
➢ ATTIRANCE : who knows. plus émoustillé par des personnages fictifs que par de réelles personnes.
➢ AVATAR : jeremy jordan
➢ CRÉDITS : ava by myself > profil and sign gif found on tumblr
➢ WHO ARE YOU : mrs.chaplin
➢ AUTRES VIES : hailee, the crazy one > isaiah, the sad one > stanley, the funny one
➢ INSCRIPTION : 09/08/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: No road is long with good company ➢ Levi Stewart   Mer 13 Déc - 20:13

Parce que Aristide aime bien Daphné Mais il est trop timide et mou pour lui avouer. Du coup, je le vois bien ne pas trop être heureux de l'arrivée de Levi Il va penser qu'il n'aura plus de chance à cause de lui

______
❝ and you want to believe it's true ❞ words fail, words fail. there's nothing i can say. except sometimes, you see everything you wanted and sometimes, you see everything you wish you had. and it's right there in front of you. and you want to believe it's true. so you make it true.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Levi Stewart
lost in the fog

➢ POSTS : 220
➢ ÂGE : 35 ans
➢ SURNOM : Lonewolf
➢ OCCUPATION : Lieutenant de police
➢ STATUT CIVIL : Célibataire
➢ ATTIRANCE : Une seule femme fait battre mon cœur
➢ ASPIRATION : Reconquérir le cœur de celle qu'il considère comme son âme sœur
➢ QUOTE : Learn from yesterday, live for today, hope for tomorrow
➢ LOGEMENT : Castro District, Studio #66
➢ RPS : After all this time, I still miss you everyday - Daphne Palmer

La nuit de tous les dangers ➢ Kinga Ilinski

I just want to close my eyes once and forever ♪ Libre
➢ AVATAR : John Krasinski
➢ CRÉDITS : Tumblr & bat'phanie
➢ WHO ARE YOU : Sweety
➢ AUTRES VIES : Not for the moment
➢ INSCRIPTION : 27/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: No road is long with good company ➢ Levi Stewart   Jeu 14 Déc - 20:34

Oui, c'est ce que je me disais: personnellement, ça me convient. Cela va pimenter encore davantage la situation donc partons sur cette idée: Aristide voit Levi comme un rival et fera tout pour convaincre Daphne qu'il faut qu'elle l'évite pour son propre bien.

C'est bon pour toi ou tu veux rajouter quelque chose?

______
Love is friendship set on fire
So it's not gonna be easy. It's going to be really hard; we're gonna have to work at this everyday, but I want to do that because I want you. I want all of you, forever, everyday. You and me ... every day.. ▬ The Notebook
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eros Whitaker
lost in the fog

➢ POSTS : 62
➢ ÂGE : 33 Ans
➢ SURNOM : Eros est déjà un prénom bien assez court comme cela.
➢ OCCUPATION : Profiler. Il est rentre dans la têtes des criminels. Un métier qui demande beaucoup de sang froid et une maîtrise parfaite de la situation
➢ STATUT CIVIL : Fiancé un peu de force. Ce n'est pas qu'il n'aime pas sa petit-amie, il l'adore, mais la famille de celle-ci et la sienne lui ont un peu mit le couteau sous la gorge à dire qu'ils commençaient à être vieux...En plus, il y a cette femme belle comme un ange et qui ne veut pas s'éloigner de sa tête...
➢ ATTIRANCE : Les femmes. Ils les trouvent belles et sensuelles. Il n'a jamais été attiré par les hommes.
➢ ASPIRATION : Depuis qu'il est revenu en ville, il tente tant bien que mal à ce que sa famille soit de nouveau réunis. Il aime les fêtes de famille et ses souvenirs d'enfance sont ses préférés...Il veut aussi une famille avec sa petite-amie et même s'il ne se sent pas complètement prêt à être père, il se dit qu'il faut mettre le pied à l'étrier pour l'être.
➢ QUOTE : This is not a Love Story, Trust me
➢ LOGEMENT : Un appartement dans Castro District avec sa fiancée
➢ RPS : Famille Whitaker - Adelaïde - Nausicaa - LIBRE
➢ AVATAR : Tom Hiddleston
➢ CRÉDITS : Sweet Plum
➢ WHO ARE YOU : Unbroken
➢ AUTRES VIES : Aucune
➢ INSCRIPTION : 04/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: No road is long with good company ➢ Levi Stewart   Dim 7 Jan - 22:16

Un petit lien avec un Profiler? :D
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Levi Stewart
lost in the fog

➢ POSTS : 220
➢ ÂGE : 35 ans
➢ SURNOM : Lonewolf
➢ OCCUPATION : Lieutenant de police
➢ STATUT CIVIL : Célibataire
➢ ATTIRANCE : Une seule femme fait battre mon cœur
➢ ASPIRATION : Reconquérir le cœur de celle qu'il considère comme son âme sœur
➢ QUOTE : Learn from yesterday, live for today, hope for tomorrow
➢ LOGEMENT : Castro District, Studio #66
➢ RPS : After all this time, I still miss you everyday - Daphne Palmer

La nuit de tous les dangers ➢ Kinga Ilinski

I just want to close my eyes once and forever ♪ Libre
➢ AVATAR : John Krasinski
➢ CRÉDITS : Tumblr & bat'phanie
➢ WHO ARE YOU : Sweety
➢ AUTRES VIES : Not for the moment
➢ INSCRIPTION : 27/11/2017
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: No road is long with good company ➢ Levi Stewart   Sam 10 Fév - 3:55

Milles excuses pour le retard mais j'ai connu un début d'année très agitée.

Je ne refuse jamais une demande de liens donc ce sera avec plaisir, tu avais une idée précise à l'esprit ou tu préfères que l'on en discute ensemble?

______
Love is friendship set on fire
So it's not gonna be easy. It's going to be really hard; we're gonna have to work at this everyday, but I want to do that because I want you. I want all of you, forever, everyday. You and me ... every day.. ▬ The Notebook
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Eros Whitaker
lost in the fog

➢ POSTS : 62
➢ ÂGE : 33 Ans
➢ SURNOM : Eros est déjà un prénom bien assez court comme cela.
➢ OCCUPATION : Profiler. Il est rentre dans la têtes des criminels. Un métier qui demande beaucoup de sang froid et une maîtrise parfaite de la situation
➢ STATUT CIVIL : Fiancé un peu de force. Ce n'est pas qu'il n'aime pas sa petit-amie, il l'adore, mais la famille de celle-ci et la sienne lui ont un peu mit le couteau sous la gorge à dire qu'ils commençaient à être vieux...En plus, il y a cette femme belle comme un ange et qui ne veut pas s'éloigner de sa tête...
➢ ATTIRANCE : Les femmes. Ils les trouvent belles et sensuelles. Il n'a jamais été attiré par les hommes.
➢ ASPIRATION : Depuis qu'il est revenu en ville, il tente tant bien que mal à ce que sa famille soit de nouveau réunis. Il aime les fêtes de famille et ses souvenirs d'enfance sont ses préférés...Il veut aussi une famille avec sa petite-amie et même s'il ne se sent pas complètement prêt à être père, il se dit qu'il faut mettre le pied à l'étrier pour l'être.
➢ QUOTE : This is not a Love Story, Trust me
➢ LOGEMENT : Un appartement dans Castro District avec sa fiancée
➢ RPS : Famille Whitaker - Adelaïde - Nausicaa - LIBRE
➢ AVATAR : Tom Hiddleston
➢ CRÉDITS : Sweet Plum
➢ WHO ARE YOU : Unbroken
➢ AUTRES VIES : Aucune
➢ INSCRIPTION : 04/01/2018
Voir le profil de l'utilisateur




MessageSujet: Re: No road is long with good company ➢ Levi Stewart   Ven 16 Fév - 18:22

Alors j'ai pas trop d'idée mais je me dis qu'ils pouvaient se connaître via leurs travails respectifs. Après j'ai besoin de tout au niveau des liens masculins
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: No road is long with good company ➢ Levi Stewart   

Revenir en haut Aller en bas
 

No road is long with good company ➢ Levi Stewart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FOGGED UP ▲ CITY BY THE BAY :: MAN, I'M SO FOGGED UP :: FOLLOW RIVERS :: CHAINED DESTINIES-